Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'armée américaine veut collaborer sur la cyberdéfense grâce à l'open source

Les nombreuses agences du gouvernement américain se concentrent plus que jamais sur l'aspect électronique de la guerre à l'ère digitale. Pour mieux tirer parti des compétences des secteurs privés et académiques en matière de cyberdéfense, le laboratoire de rechercher de l'US Army a publié le code d'un de ses outils d'analyse de failles de sécurité en open source, invitant la communauté globale à participer à son développement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'armée américaine veut collaborer sur la cyberdéfense grâce à l'open source
Entraînement à la cyberdéfense au sein de l'armée américaine. © USAASC - Renita Folds - Flickr

Le laboratoire de recherche de l'armée de Terre des Etats-Unis (Army Research Lab, ou ARL) a rendu public fin 2014 le code d'un outil informatique qu'il utilise depuis cinq ans pour analyser les intrusions dans les réseaux informatiques du département de la Défense américain.

L'outil, baptisé Dshell, est un framework (une "structure" logicielle) qui permet à ses utilisateurs de développer des modules d'analyse spécialisés en fonction du contexte des failles de sécurité auxquelles ils sont confrontés. En publiant Dshell en open source, l'ARL espère apporter une aide bienvenue à la communauté de la sécurité informatique et motiver des développeurs indépendants à contribuer au projet en y intégrant leurs propres modules. Des contributions dont l'armée bénéficierait alors à son tour.

Une volonté de développement collaboratif

William Glodek, le directeur de la branche sécurité des réseaux de l'ARL, estime que les cybermenaces auxquelles font face les acteurs non-gouvernementaux sont pour une large part similaires à celles que rencontre l'armée. Mais le partage de logiciels ou de connaissances informatiques se fait difficilement par les canaux traditionnels, même entre deux agences gouvernementales. D'où le choix du site communautaire GitHub, référence du développement logiciel sur Internet, qui permet à l'ARL d'adopter facilement une approche collaborative avec les secteurs de l'industrie et de la recherche académique.

Le choix de publier Dshell n'est en cela pas anodin. Ses fonctionnalités de base ne sont pas révolutionnaires, mais sa nature modulaire le rend particulièrement adapté à un développement collaboratif. D'autres projets pourraient être amené à le rejoindre sur GitHub à l'avenir.

Julien Bergounhoux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale