Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Armée du Royaume-Uni investit 1 million de livres dans un programme d'entraînement virtuel pour ses soldats

L'Armée de terre du Royaume-Uni lance un programme pilote pour entraîner ses soldats en réalité virtuelle. Elle espère mieux les préparer de cette façon à des situations complexes et difficiles à reproduire physiquement, comme le combat en milieu urbain ou le contrôle de foule.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Armée du Royaume-Uni investit 1 million de livres dans un programme d'entraînement virtuel pour ses soldats
L'Armée du Royaume-Uni investit 1 million de livres dans un programme d'entraînement virtuel pour ses soldats © Bohemia Interactive Simulations

La British Army, la branche terrestre des forces armées du Royaume-Uni, va tester l'usage de la réalité virtuelle et augmentée pour l'entraînement de ses soldats. Elle a pour ce faire attribué un contrat d'un million de livres sterling à Bohemia Interactive Simulations (BISim) dans le cadre d'un programme pilote. L'annonce a été faite le 4 février 2019. Le financement provient du fonds d'innovation Défense (Defence Innovation Fund) créé par le Royaume-Uni pour moderniser ses forces armées, qui dispose d'une manne de 800 millions de livres sterling.

 

Plonger les soldats dans des scénarios complexes

Le pilote, baptisé "VR In-Land Training" (VRLT), devra notamment comporter des casques de réalité virtuelle haute résolution ; de la "réalite mixte" pour permettre aux soldats de voir et d'interagir avec des objets physiques ; des avatars personnalisés et aux visages réalistes pour que les soldats puissent se reconnaître les uns les autres ; un rapport contenant des statistiques et analyses après chaque exercice pour aider les soldats à s'améliorer.

 

VRLT permettra aux soldats de s'entraîner sur des scénarios complexes et difficiles à recréer de façon traditionnelle : combat en milieu urbain, contrôle de foule en conditions difficiles, ou bâtiment rempli de soldats ennemis. Un autre avantage est la possibilité de rapidement relancer un scénario pour tenter une autre approche et comparer l'efficacité des différentes tactiques employées. Le pilote permettra d'étudier l'efficacité de la réalité virtuelle pour l'entraînement et de décider si son usage doit être généralisé au sein de la British Army.

 

 

Un outil de simulation venu du monde du jeu vidéo

Le programme pilote utilisera le logiciel Virtual Battle Space 3 (VBS3) développé par BISim. Il s'agit d'une évolution du jeu Operation Flashpoint, sorti en 2001. Son développeur, Bohemia Interactive, a décidé à l'époque d'en faire une simulation pour l'entraînement militaire au travers d'une entité dédiée, d'où la création de BISim. VBS3 est aujourd'hui utilisé par plus de 30 forces armées à travers le monde, dont la British Army qui s'en sert depuis deux ans dans sa version classique.

 

BISim a commencé à s'intéresser à la réalité virtuelle en 2013, avec l'Oculus DK1. VBS3 dispose d'un mode VR depuis 2015, et des clients de BISim en font usage depuis fin 2015. On peut citer notamment la marine de guerre des États-Unis (US Navy), qui utilise un système d'entraînement de pilotes en VR avec reconnaissance gestuelle via Leap Motion.

 

La capture et l'analyse des données (par l'usine learning) sera sous-traitée par Cervus Defence and Security. BISim cherchera par ailleurs à démontrer l'intérêt du cloud pour ce type d'usage avec VBS Synthetic Training Environment, un prototype déjà utilisé par l'Armée de terre des Etats-Unis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale