Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'artisanat français n'est pas assez scalable : ça ne peut plus durer !

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'artisanat français n'est pas assez scalable : ça ne peut plus durer !
L'artisanat français n'est pas assez scalable : ça ne peut plus durer !

"Cher artisan & partenaire,

 

Un an. Ça fait maintenant près d'un an que nous travaillons ensemble. Une année de péripéties de design, de production, de reprises... avec pour résultats de bien beaux accessoires, siglés The Morning Company. Et avec ces quelques mois de recul, je peux le dire : nous formons une belle équipe.

Malheureusement, tout ça ne peut peut plus durer. L'heure, et tu n'es pas sans le savoir, est à la scalability. Tous les gens autour de moi n'ont que ce mot à la bouche. Aujourd'hui, si on n'est pas scalable, on n'est pas.

Et justement, il est là le problème : notre collaboration n'est pas assez scalable. Tu n'es pas assez scalable. 

Par chance, il existe une solution. Une opportunité de devenir scalable. Il suffit pour cela qu’à partir du 100ème accessoire – que tu façonnes et assembles, à la main, avec tant de talent – tu ne me fasses plus payer la production des suivants.

 

Grâce à cette idée révolutionnaire, notre projet aura des coûts fixes et des revenus croissants. Nous serons alors enfin de la caste des scalables Et nous coulerons des jours heureux.

 

J’attends avec une impatience non feinte ta réponse enthousiaste.

Thomas"

 

Ils ont quand même de la chance de m'avoir, mes artisans-fournisseurs-partenaires. Qui, sinon, les aiderait à profiter des opportunités mirifiques qu'offrent ces business models uber-scalable à tendance airbnbistique ?

 

Bon, d’accord, je délire. Mais faut dire qu'en ce moment je dois faire preuve d’une certaine schizophrénie pour réconcilier le monde merveilleux de la scalability et la market size des investisseurs, et le monde du temps d’assemblage et des modes d’usinage des artisans. Et c’est pas toujours facile... même sur une bête slide powerpoint.

 

La (vraie) bonne nouvelle, c'est que l’été approche, et les bières en terrasse avec. C’est toujours plus facile de réconcilier ses deux moitiés autour d'un demi.

 

Le reste de ma semaine en quelques chiffres :

4 jours dans le sud, du côté de la pissaladière

1 livre toujours en vente, toujours à la Fnac & sur Amazon

3 chouettes pistes de partenariats média en juin

1 futur accessoire qui m’arrache quelques cheveux

2 ras-le-bol : marre des pigeons, et des sandwichs

 

Thomas Barret, néo-entrepreneur

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale