Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'assurtech Alan lève 23 millions d'euros et vise les 100 000 personnes couvertes d'ici trois ans

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Depuis sa création en février 2016, Alan a déjà levé 35 millions d'euros. Elle est la seule start-up française de l'assurtech à disposer de l'agrément d'assurance. Elle propose une mutuelle et une offre de prévoyance 100% en ligne. Alan revendique aujourd'hui 850 entreprises clientes. Elle entend couvrir 100 000 personnes d'ici à 2021.

L'assurtech Alan lève 23 millions d'euros et vise les 100 000 personnes couvertes d'ici trois ans
L'assurtech Alan lève 23 millions d'euros et vise les 100 000 personnes couvertes d'ici trois ans © Alan

En septembre 2017, la start-up provençale Linxo revendiquait avoir réalisé l'une des plus grosses levées de fonds dans le secteur français des fintechs et assurtechs. Le record vient d'être battu par la start-up Alan. Cette nouvelle compagnie d'assurance spécialisée dans la santé-prévoyance annonce, ce mardi 10 avril 2018, une levée de fonds de 23 millions d'euros.

 

850 entreprises clientes

Le tour de table a été piloté par le fonds Index Ventures. Participent également à cette augmentation de capital : Open CNP, Partech, P3VC ainsi que Xavier Niel. Au total, depuis sa création en février 2016, Alan a levé 35 millions d'euros. La start-up avait en effet déjà signé un tour de table à hauteur de 12 millions d'euros en octobre 2016;

Depuis janvier 2017, Alan propose une offre 100% en ligne de complémentaire santé à destination des entreprises. La start-up vise en particulier les indépendants, les PME et les entreprises de taille intermédiaire. Elle revendique aujourd'hui 7000 personnes et 850 entreprises couvertes. Parmi elles : de nombreux "locataires" de Station F, l'incubateur géant de Xavier Niel, avec qui Alan a noué un accord.

 

Couvrir 100 000 personnes d'ici trois ans

Au cours de l'année passée, la start-up a également lancé une offre de prévoyance. Contrairement à la mutuelle d'entreprise, cette assurance n'est pas obligatoire mais elle permet à l'employeur de proposer une meilleure indemnisation à ses salariés en cas d'arrêt de travail, d’invalidité ou encore d'incapacité permanente ou de décès. "Plus de 60% des entreprises clientes d'Alan sur l'offre santé ont pris la prévoyance", nous indiquait Jean-Charles Samuelian, le fondateur d'Alan.

Grâce aux fonds levés, la jeune compagnie d'assurance entend gonfler ses effectifs pour passer d'une vingtaine de collaborateurs aujourd'hui à 80 d'ici la fin de l'année. Parmi les profils recherchés : soft engineers, designers, spécialistes de la data science et du growth marketing. D'ici trois ans, Alan entend couvrir 100 000 personnes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale