Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'autorité britannique de la concurrence enquête sur le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft

L'autorité britannique en charge de la concurrence ouvre, assez logiquement, une enquête sur l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft. Elle va chercher à évaluer si ce rachat à 68,7 milliards de dollars va perturber la concurrence dans ce domaine au Royaume-Uni.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'autorité britannique de la concurrence enquête sur le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft
L'autorité britannique de la concurrence enquête sur le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft © Unsplash - Fábio Silva

L'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft ne va pas se faire sans enquête des autorités de la concurrence. La Competition and Markets Authority (CMA), l'autorité britannique de la concurrence, a annoncé le 6 juillet 2022 avoir débuté une enquête sur cette acquisition à 68,7 milliards de dollars.
 

Une première décision le 1er septembre

Le CMA précise avoir jusqu'au 1er septembre pour rendre sa première décision (une date qui peut évoluer selon l'état d'avancement de l'enquête). Dans un premier temps, le gendarme britannique cherche à déterminer si cette acquisition va entraîner une réduction substantielle de la concurrence au Royaume-Uni sur certains secteurs d'activité (des prix plus élevés, une qualité inférieure ou encore une réduction du choix dans le secteur des jeux vidéo). A l'issu de cette première enquête, le CMA peut autoriser l'acquisition ou se lancer dans une enquête de phase 2 plus approfondie.

Le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft doit normalement être cloturé sur l'année fiscale 2023. Cette acquisition permettrait à Microsoft de devenir le troisième éditeur mondial et de détenir des licences phares comme celles de Warcraft, Diablo, Overwatch, Call of Duty ou Candy Crush. Il est donc assez logique que les autorités de la concurrence à travers le monde se prononcent sur cette acquisition. L'annonce de la CMA fait suite à celle de la FTC, l'autorité américaine en charge de ce sujet.

La CMA a joué un rôle important ces dernières années au niveau du contrôle des acquisitions. En fin d'année dernière, et après de longs mois d'enquête, elle a demandé à Meta (Facebook) de revendre Giphy car cette acquisition peut nuire à la fois aux utilisateurs des réseaux sociaux et aux annonceurs britanniques. Meta a annoncé dans la foulée faire appel de cette décision. Plus récemment, et dans le secteur des semi-conducteurs, Nvidia a annoncé renoncer à l'acquisition d'Arm face aux différents régulateurs qui se montraient très circonspect quant à ce rapprochement et notamment la CMA.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.