Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'autorité de la concurrence allemande enquête sur l'utilisation de comptes Facebook par les produits Oculus

Les déboires de Facebook se poursuivent, et ce sont cette fois ses casques de réalité virtuelle Oculus qui sont concernés. L'autorité de la concurrence allemande a ouvert une enquête sur l'obligation d'avoir un compte Facebook pour utiliser ces appareils, qui pourrait s'avérer être un abus de position dominante.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'autorité de la concurrence allemande enquête sur l'utilisation de comptes Facebook par les produits Oculus
L'autorité de la concurrence allemande enquête sur l'utilisation de comptes Facebook par les produits Oculus © Facebook

Le Bundeskartellamt, l'autorité allemande en charge de la régulation de la concurrence, a annoncé le 10 décembre l'ouverture d'une enquête concernant la décision de Facebook de rendre obligatoire l'utilisation d'un compte Facebook par les casques de réalité virtuelle de marque Oculus.

Un changement mal accueilli par la communauté
L'entreprise de Mark Zuckerberg avait annoncé ce changement le 18 août, le justifiant par une rationalisation des ressources techniques et la création de nouvelles fonctionnalités pour l'écosystème Oculus s'appuyant sur l'infrastructure des comptes Facebook. La décision avait été globalement très mal reçue par la communauté, principalement à cause de la mauvaise réputation de l'entreprise et du réseau social éponyme auprès d'une frange des fans de nouvelles technologies suite aux différents scandales qui l'ont ébranlé depuis cinq ans.

Le Bundeskartellamt va donc étudier ce lien entre les produits Oculus et la plateforme Facebook pour déterminer s'il constitue un abus de position dominante. L'autorité examinera les potentielles répercussions de cette connexion obligatoire sur la compétitivité du marché émergent de la réalité virtuelle. Auparavant, les appareils Oculus nécessitaient un compte Oculus qui pouvait être optionnellement lié à un compte Facebook. Certains services, comme Oculus Venues, étaient cependant déjà limités aux seuls comptes Facebook.

Les casques Oculus indisponibles en Allemagne
En prévision de cette enquête, Facebook a mis un terme à la commercialisation de ses produits en Allemagne dès septembre. L'Oculus Quest 2, son dernier casque VR en date, n'y est toujours pas vendu. Cela représente un certain handicap pour l'entreprise, l'Allemagne étant l'un des trois plus grands marchés européens pour l'industrie vidéoludique.

L'utilisation obligatoire de comptes utilisateurs communs à tout un écosystème n'est pas rare. Google, Microsoft, Apple et Amazon en font par exemple de même avec leurs produits. Il y a cependant une complexité supplémentaire liée à la nature des comptes Facebook, intrinsèquement liés au réseau social. L'opposition que rencontre l'entreprise s'évaporerait probablement en grande partie si ces comptes universels, qu'elle souhaite à terme communs à tous ses services, n'impliquaient pas par défaut une présence obligatoire sur les services en question.

A noter que le Bundeskartellamt a déjà une procédure en cours contre le géant technologique concernant son agglomération des données utilisateurs entre ses différents services et produits pour créer des "super-profils" afin d'offrir un ciblage publicitaire plus précis aux annonceurs. La prochaine étape dans ce feuilleton aura lieu en mars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.