Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'avenir de l’énergie est dans la data !

Pour ne pas se faire ubériser et pérenniser leurs avantages concurrentiels, les acteurs de l’énergie ne doivent pas se contenter de tirer parti des données pour innover et transformer ses métiers. Ils ont besoin de recueillir, intégrer et analyser toutes les données à sa disposition, en interne et en externe, et à chaque étape de la chaîne de valeur, explique Antoine Junqua, Directeur secteur Energie chez Teradata.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'avenir de l’énergie est dans la data !
L'avenir de l’énergie est dans la data ! © brightenergy

A bord de notre voiture électrique dernier modèle, remontons le temps et arrêtons-nous au début des années 2000, quand le secteur de l’énergie s’interrogeait déjà sur la maîtrise de la consommation énergétique, avec une demande supérieure aux capacités de production. La sauvegarde de la planète et la réduction de l’empreinte carbone étaient au cœur des débats, déjà. Ces sujets sont toujours d’actualité pour de nombreux acteurs de l’énergie dans le monde, il semble néanmoins que le secteur soit à la recherche de quelque chose de plus.

 

l'avènement du prosommateur

Pourquoi ? Parce que les acteurs de l’énergie qui ont le plus progressé, sont presque allés jusqu’à détruire leur business model en se transformant. Ironique, non ? En réalité, les revenus commerciaux traditionnellement liés à la production d’énergie ont évolué et ne sont plus systématiquement l’apanage des acteurs historiques. Ces revenus sont en effet également générés par des consommateurs devenus aussi producteurs (il y a même un mot pour cela : prosommateurs), les coopératives de production d’énergie, ou encore les acteurs spécialistes des énergies renouvelables. D’ailleurs, cette baisse des revenus, couplée à un repli des prix forment une tendance identifiable dans les rapports annuels des grandes entreprises énergétiques européennes.

 

En cette période de Cop21, Jean-Bernard Levy, patron d’EDF premier électricien nucléaire mondial déclare « EDF est le leader européen des énergies renouvelables ». À quoi s’attendre désormais ? Pour aller au plus simple, les acteurs de l’énergie doivent innover et se transformer pour éviter de disparaître. En France, Philippe Monloubou, alors nouveau patron de ERDF, déclarait en février 2014 : "Demain, ERDF sera, aussi, un Gestionnaire de Données. Une révolution !"  

 

de nouveaux entrants agiles

Le cœur du marché de l’énergie évolue et invite les entreprises à s’interroger sur la façon d’éviter une telle perspective. Autrement dit, comment un géant historique de l’énergie peut-il affronter les nouveaux entrants agiles qui donnent la priorité à des services à forte valeur proposés à un tarif particulièrement concurrentiel ?

 

 Attention pas de défaitisme : les acteurs traditionnels ont un atout majeur ; un immense patrimoine de données qui ne demande qu’à être analysé ! Leur expérience du secteur, leur connaissance approfondie des métiers, tout leur historique sont là, sous la forme de données de détails riches et non exploitées, éparpillées au sein de leur organisation. Et en plus, en associant ces données internes avec de nouvelles données externes, la magie de l’analytique des données peut opérer.

 

L'innovation est dans la donnée

Voici quelques domaines où l’exploitation des données encourage, voire permet, l’innovation :

 

Des choix plus intelligents pour le Smart Grid, pour construire, exploiter et assurer la maintenance de réseaux de transport et de distribution d’énergie intelligents en conciliant les besoins des « prosommateurs » avec les capacités fluctuantes des sources d’énergie renouvelable.

 

Assurer la stabilité financière sur le marché de la génération des capacités nouvelles, en déployant le mix le plus efficace économiquement en matière de production d’énergie, à tout moment, et basé sur des ressources et données de marché pertinentes.

 

Transformer les risques en opportunités rentables, pour le commerce des matières premières, en tirant parti des informations liées aux clients, aux ressources et aux entreprises tierces, à chaque étape de la chaîne de valeur et en prenant en compte la dimension temps-réel des transactions commerciales. ? Offrir aux clients les bons produits et services, au bon moment. Proposer des produits et services qui répondent pertinemment à la demande est un levier de fidélisation des clients et renforce l’activité commerciale sur des marchés à la recherche de valeur.

 

Privilégier les investissements en matière d’énergie renouvelable, afin d’optimiser le retour sur investissement en évaluant les meilleures opportunités d’investissement, tout en prenant en compte les réglementations et autres facteurs liés à la production et au stockage des différents types d’énergie : l’éolien, le solaire, la biomasse, ainsi que l’énergie marine et marémotrice.

 

Une approche systémique

De la génération à la fourniture aux clients finals, en passant par le transport et la distribution, la chaîne de valeur énergétique présente de nombreuses opportunités d’innovation. Mais il ne suffit pas d’exceller dans un domaine précis. D’où l’intérêt d’adopter une approche intégrant tous ces éléments au sein d’un écosystème énergétique global. Ici encore, le traitement analytique des données s’impose comme l’outil principal pour concrétiser cet objectif.

 

Cette approche n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui, alors que les frontières traditionnelles de ce secteur s’estompent, résultat d’un Internet des objets qui encourage l’avènement des villes intelligentes et permet à des acteurs hors du secteur énergétique d’y rentrer pour dominer l’écosystème mondial du marché énergétique. Google a racheté NEST, ne l’oublions pas. NEST n’est pas qu’un simple thermostat…il est intelligent, dans votre maison, et peut aider à comprendre vos usages de l’énergie.

 

visibilité unifiée

Pour pérenniser leurs avantages concurrentiels, les acteurs de l’énergie ne doivent pas se contenter de tirer parti des données pour innover et transformer ses métiers. Ils ont besoin de recueillir, intégrer et analyser toutes les données à sa disposition, en interne et en externe, et à chaque étape de la chaîne de valeur. Enfin, il est nécessaire que les différentes divisions des producteurs, fournisseurs, gestionnaires de réseau… disposent d’une visibilité unifiée sur cette mine d’or de données, afin d’en tirer parti dans le cadre de leur métier respectif.

Le traitement analytique des données d’entreprise est devenu un catalyseur d’innovation pour les acteurs de l’énergie. Pour innover, ces derniers doivent accéder à un écosystème analytique couvrant l’ensemble du périmètre de leur entreprise, pour ainsi prendre des décisions précises et pertinentes, innover en se fondant sur les données et identifier de nouveaux angles qui favorisent leur transformation et donc leur survie.

Par Antoine Junqua, Directeur secteur Energie chez Teradata

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale