Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'e-commerçant chinois JD.com lève 3,4 milliards d'euros avant son introduction à la bourse de Hong Kong

Levée de fonds En vue de son introduction en bourse à Hong Kong la semaine prochaine, JD.com a finalisé une levée de quelque 3,4 milliards de dollars. Une opération financière et boursière vivement encouragée par le gouvernement de Pékin sur fond de conflit entre Chine et Etats-Unis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'e-commerçant chinois JD.com lève 3,4 milliards d'euros avant son introduction à la bourse de Hong Kong
L'e-commerçant chinois JD.com lève 3,4 milliards d'euros avant son introduction à la bourse de Hong Kong © jd.com

JD.com a annoncé le 11 juin dans la soirée avoir bouclé une levée de 3,4 milliards d'euros, sous la forme de 133 millions d’actions vendues au prix unitaire de 226 dollars de Hong Kong (soit 25,6 euros). Un prix, notent les analystes, légèrement inférieur à celui initialement espéré par le groupe chinois (236 dollars de Hong Kong, soit 27 euros). D’ici l’introduction en bourse de la société, prévue le 18 juin, une option de surallocation (ajustement du prix d'une action, NDLR) pourrait néanmoins permettre de lever 51,5 millions d’euros supplémentaire, poursuit JD.com.

Alibaba, l'éternel concurrent

Ce cycle de financement vise d’abord à asseoir la position de JD.com face à son grand rival chinois, Alibaba, qui a levé 12,9 milliards de dollars en 2019. Les deux entreprises ont cependant un fonctionnement différent. Si Alibaba, leader de l’e-commerce en Chine s'appuie sur des plateformes qui fonctionnent comme des marketpaces, JD.com maîtrise l’ensemble de la chaîne de valeur. Il commercialise ses produits, les stocke, les distribue et les achemine jusqu’aux consommateurs. Il vend également des produits importés, notamment d’Europe, dont est friande la clientèle chinoise.

Ce modèle lui a permis d’après elle d’assurer une continuité des activités et des livraisons pendant la période de confinement. 7Fresh, son site e-commerce alimentaire, aurait doublé ses ventes à cette période. A Wuhan, épicentre de l’épidémie de Covid-19 dans le pays, la société a également mis en lumière dès le début du mois de février ses drones et robots autonomes, utilisés pour assurer la continuité de ses services logistiques.

Une approche Retail-as-a-Service

Véritable champion de la logistique (via sa fililae JD Logistics) et chantre de l’automatisation, l’e-marchand mène également de grands chantiers d’innovation en expérimentant à grande échelle la livraison par drone, les magasins automatiques, baptisés JDX Mart, ou encore le déploiement d’entrepôts entièrement robotisés. Il offre aussi son expertise sous forme de "Retail-as-a-Service", en stockant et acheminant les produits pour d’autres vendeurs. Cela lui permet de garder la main sur son offre, notamment pour se prémunir des contrefaçons, un véritable fléau en Chine. Enfin, JD.com a su trouver un partenaire technologique de taille en s’alliant avec Tencent.

Cette nouvelle cotation prend également une dimension mondiale. D’une part parce qu’elle vise aussi à prendre des parts de marché au leader américain Amazon, et d’autre part pour assurer à JD.com une indépendance complète vis-à-vis de l'économie américaine. Côté au Nasdaq depuis 2014, le groupe entend bien s’affranchir de Washington. Une position très vivement encouragée par le gouvernement chinois, en conflit ouvert avec Donald Trump depuis plus d'un an.

JD.com, qui revendique plus de 300 millions de clients, est le 28e plus grand distributeur au monde. Il affichait, en 2019, un chiffre d’affaires net de 576,9 milliards RMB (82,9 milliards de dollars), en hausse de 24,9% par rapport à 2018.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media