Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'e-commerçant Otto investit 2,6 millions d'euros pour passer son catalogue en 3D

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Lancé dans une grande offensive numérique, le géant allemand de la vente par correspondance teste à grande échelle le catalogue en ligne 3D et à 360°. La prochaine étape sera la réalité augmentée.

L'e-commerçant Otto investit 2,6 millions d'euros pour passer son catalogue en 3D
L'e-commerçant Otto investit 2,6 millions d'euros pour passer son catalogue en 3D © Otto

Otto va investir environ 2,6 millions d’euros dans l’imagerie 3D pour développer son catalogue. L’objectif est de présenter au moins 70% de sa gamme de meubles et 35 % de son linge de maison sous forme de "Computer Generated Imagery" (CGI) d’ici 2022.

 

"En étant capable de changer les images des produits à tout moment et les ajuster en terme de couleur et de taille, nous pouvons épargner du temps et de l’argent", commente Tobias Nientiedt, responsable du "CGI Content Lab" de Otto. La technologie CGI permet "aux clients de visualiser rapidement et facilement toutes les variations de couleurs et de surface sur une variété de fonds", précise-t-il.

 

Showroom numérique

La vénérable firme hambourgeoise de près de 70 ans franchie une nouvelle étape dans son offensive numérique. En Janvier dernier, elle avait déjà présenté au salon de l’ameublement de Cologne son "showroom numérique" en image panoramique à 360°. Elle teste également une application en réalité augmentée qui permet aux clients de visualiser les meubles dans son propre salon et un "HomeStyler" pour planifier l’espace. Environ 300 produits étaient disponibles pour la version „test“ du HomeStyler en cours d’actualisation.

 

 

L’application de réalité augmentée a été développée en interne via la technologie Apples ARKIT pour iOS et ARCore de Google pour Android, dans la même ligne que l’application IKEA Place présenté en septembre dernier. Reste bien sûr à développer le marché allemand des smartphones suffisamment équipés pour évaluer les distances dans une pièce.

 

Tester la réaction clientèle

Le catalogue 3D et en RA est en phase de test. "Nous n’attendons pas de revenu immédiat de l’opération mais les 'pionnier' de l’AR chez nous s’efforcent de comprendre la technologie du point de vue du client et d’en tirer les leçons pour les prochaines étapes de développement", explique Otto dans un communiqué. La réalité augmentée ne deviendra une valeur ajoutée réelle pour les clients que lorsque "elle sera idéalement associée au monde des images 3D très détaillées et aux infrastructures des magasins derrière".

 

 

Abandon du catalogue papier

L’entreprise tire déjà un trait sur la "correspondance" : elle abandonnera définitivement son catalogue papier à la fin de 2018 pour ses près de trois millions de produits sur 6.800 marques. Environ 95% des achats sont déjà effectués en ligne actuellement. Numéro un de la vente de meubles en ligne en Allemagne, Otto est suivi de près par ses challengers Ikea et Home24, qui investissent également dans leur portefeuille numérique et l’infrastructure logistique.

 

La firme de Hambourg part avec un avantage : la confiance de certaines marques disponibles uniquement sur Otto.de. Elle "a fait également de bons choix", estime Pierre Haarfeld, expert de la vente d’ameublement en ligne, dans un interview au média spécialisé Internetworld, notamment en investissant dans sa filiale logistique Hermes2-Mann-Handling. La donne pourrait toutefois changer si Amazon, qui vend déjà pour 500 millions € en Allemagne, décidait d’investir aussi dans sa chaîne logistique, remarque-t-il.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale