Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’économie collaborative, un nouveau sujet de campagne ?

Tribune Dans le cadre de sa grande enquête "Portrait de la France numérique", en partenariat avec Médiamétrie, Renaissance Numérique a publie ce mardi 6 décembre 2016 un nouveau volet sur les enjeux de l’économie collaborative pour 2017. Le Think Tank livre ses résultats à L'Usine Digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’économie collaborative, un nouveau sujet de campagne ?
L’économie collaborative, un nouveau sujet de campagne ? © clement127 / Flickr

Selon une enquête Médiamétrie pour Renaissance Numérique, parue ce mardi 6 décembre 2016, un Français sur deux pense qu’il est essentiel que les candidats à l’élection présidentielle aborde le sujet de l’économie collaborative, soit les échanges de biens ou services de pair à pair. Pour 28 % d’entre eux, même, la position des candidats sur ce sujet pourrait influencer leur vote.

Alors, les candidats en lice ont-ils saisi les aspects décisifs du sujet ? Sans aller jusqu’à une telle affirmation, force est de constater que leurs programmes abordent le sujet, autour de deux axes principalement : 

 

  • L’émergence du travail indépendant et le pendant social de cette évolution ;
  • La fiscalité des biens et services échangés sur les plateformes numériques et qui échappent régulièrement aux déclarations fiscales.

 

L’économie collaborative : Un mode de consommation ancré dans les habitudes des Français.

 

L’engouement des Français, notamment les jeunes, pour les échanges de services entre particuliers ne se dément pas : 46% des Français ont utilisé un service collaboratif en 2016, plus d’une fois même, pour 32 % d’entre eux.

 

Les politiques doivent s’y mettre ?

 

L’économie collaborative serait-elle en passe de supplanter les sujets classiques évoqués durant les campagnes électorales ? Rien n’est sûr à ce stade, mais un Français sur deux estime toutefois que ce sujet doit être un thème important de la campagne présidentielle ! Qui plus est, les propositions des candidats relatives à l’économie collaborative pourraient être un critère de vote pour 28 % des sondés.

 

Protéger les consommateurs d’abord

 

L’intervention des décideurs publics doit principalement porter sur les garanties règlementaires à apporter à cette nouvelle économie. En effet, seul 14 % des Français dise se contenter des règles existantes concernant l’économie collaborative. Ainsi, loin devant la refonte du statut de travailleur indépendant ou la fiscalité des revenus des utilisateurs, les Français plébiscitent à 44 % la protection des consommateurs sur les plateformes (assurance, garantie, sécurité des échanges et des transactions sur les sites davantage encadrées etc.).

 

La réponse dans les programmes des candidats

 

Devenu thème grand public, les candidats abordent la question de l’économie collaborative dans leur programme, et en font la publicité lors des débats publics. Travailleur indépendant, fiscalité des particuliers : des points clivants entre les différents programmes émergents, ce qui n’est pas fréquent sur les enjeux du numérique, souvent consensuels.

 

Benoit Hamon et Arnaud Montebourg insistent sur le cadre social

 

Benoit Hamon et Arnaud Montebourg font part de leurs visions de l’économie collaborative par le prisme du social. Ainsi le premier envisage la création d’un statut social unique de l’actif et le second compte garantir une protection sociale et un revenu décent à tous les travailleurs autonomes en obligeant « les plateformes collaboratives à assumer la protection sociale de leurs salariés », sans donner plus de détails.

 

Sur ce point, Benoit Hamon fait figure d’exception en proposant l’instauration d’un revenu universel d’existence de 535 € versé à tous les Français âgés de 18 ans et plus sans distinction de richesse, salariés ou non-salariés.

 

François Fillon et Emmanuel Macron veulent, quant à eux, clarifier le cadre réglementaire des travailleurs indépendants, simplifier l’accès au statut pour encourager ce mouvement sur le marché du travail, à l’instar de François Fillon qui créera un statut de travailleur indépendant unique.

 

François Fillon : des obligations fiscales pour les plateformes et ses utilisateurs

 

François Fillon formule, dans son programme, des propositions elles aussi structurantes concernant la protection sociale des travailleurs indépendants, avec sa Caisse de Protection des Indépendants, en ligne.

 

Le candidat Les Républicains insiste d’autre part sur les obligations fiscales afin que la puissance publique puisse capter les richesses des échanges de pair à pair. Il en vient ainsi à proposer d’obliger les plateformes collaboratives à transmettre automatiquement les revenus des utilisateurs, au fisc et aux organismes de recouvrement, à partir d’un certain seuil de chiffre d’affaires.
 

Consultez le comparateur de programme sur l’économie collaborative des candidats

 

 

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale