Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'émulateur quantique d'Atos bientôt disponible chez OVHcloud

Atos et OVHcloud nouent un partenariat afin de permettre l'accès à un environnement de programmation quantique dans le cloud. Université, laboratoire de recherche et entreprise peuvent souscrire à un service leur donnant accès à l'émulateur quantique d'Atos afin de développer et expérimenter des briques logicielles avant la sortie effective des premiers ordinateurs quantiques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'émulateur quantique d'Atos bientôt disponible chez OVHcloud
L'émulateur quantique d'Atos bientôt disponible chez OVHcloud © Atos

Atos et OVHcloud nouent un partenariat dans l'informatique quantique. L'émulateur quantique d'Atos est mis à disposition dans le cloud d'OVH. Un nouveau service dont les contours ont été annoncés le 9 juin 2022 par les partenaires qui parlent d'une "première européenne" mais ne détaillent pas de grille tarifaire ni les détails financiers de cet accord.

"En annonçant ce partenariat, OVHcloud confirme son ambition d'adresser et de rendre accessible au plus grand nombre les technologies les plus en pointe, explique Thierry Souche, CTO, OVHcloud, dans un communiqué. La révolution quantique et le déploiement des premiers cas d'usage ne pourra se faire sans le cloud, qui garantit un mode de consommation et une liberté d’usage à même de fédérer des communautés expertes."
 

Emuler des circuits jusqu'à 38 qubits

L'idée est que les laboratoires de recherche, grandes écoles, universités, grands groupes et start-up puissent développer et expérimenter des briques logicielles quantiques avant même la sortie effective des premiers ordinateurs quantiques. Pour cela, l'émulation quantique d'Atos sera mis à disposition dans une formule "as a service".

La solution émule un environnement quantique réel et cherche à reproduire différentes approches de calcul quantique. La Quantum Learning Machine (QLM) repose sur le serveur SMP BullSequana X800 d'Atos. Trois modes de programmation quantique différents sont couverts : le modèle à portes, le modèle annealing et le modèle analogique. "Les utilisateurs  pourront émuler des circuits jusqu’à 38 qubits en double précision, et résoudre des problèmes de recuit quantique (quantum annealing) jusqu'à 5 000 qubits", précise Atos.

L'avantage de cette solution selon Atos est qu'elle permet de commencer à développer des couches logicielles quantiques indépendantes de la plateforme matérielle. La QLM ouvre également la voie à des applications pour les processeurs de première génération, dits Noisy Intermediate-Scale Quantum (NISQ).

Favoriser le développement de l'écosystème

"Grâce à OVHcloud, nous pouvons proposer une version Cloud 'as a service' pour ainsi démocratiser et partager plus largement nos technologies d’émulation quantique pour préparer l'avenir, explique  Emmanuel Le Roux, SVP, directeur HPC, IA et Quantique, Atos. Nous sommes convaincus que l'avenir du calcul haute performance réside dans l'hybridation de nos technologies, entre le calcul traditionnel et l'intégration de co-processeurs, d’accélérateurs, de briques quantiques et du Cloud."

En rendant plus accessibles ces technologies d'émulation quantique, les partenaires souhaitent favoriser le développement de l'écosystème et des technologies. Le but est favoriser l'émergence des champions de demain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.