L'entreprise de conduite autonome Waymo touchée par les licenciements d'Alphabet

Une partie des 12 000 licenciements d’Alphabet annoncés la semaine dernière concernerait Waymo, sa filiale consacrée à la conduite autonome. Une décision stratégique, pas forcément liée au contexte actuel, qui reflète peut-être des doutes plus profonds sur l’avenir commercial de cette technologie.

Partager
L'entreprise de conduite autonome Waymo touchée par les licenciements d'Alphabet

La semaine dernière, le groupe Alphabet annonçait la suppression de 12 000 emplois, soit 6% de ses effectifs, à travers plusieurs filiales et dans différents pays, sans donner plus de détails.

On sait à présent qu’une partie de ces licenciements concerne Waymo, la filiale d’Alphabet dédiée à la conduite autonome. La nouvelle a fuité lundi dans le média américain The Information (souvent bien renseigné), et confirme ce qui était aussi relayé sur Linkedin et Blind par d’anciens employés. Les suppressions s’appliqueraient à des postes d’ingénieurs travaillant sur la perception et le contrôle des mouvements, de recruteurs, mais aussi de techniciens gérant la flotte et les véhicules.

Une source aurait même indiqué à TechCrunch que l'entreprise s'apprêterait à fermer Waymo Via, son service consacré au transport autonome de marchandises. Ce qu’elle a démenti, affirmant qu'elle restait "pleinement engagée à faire évoluer cette solution".

Beaucoup de dépenses et peu de revenus

Ces licenciements dans la tech deviennent presque anodins et Google a aussi fait des coupes profondes dans ses effectifs. Mais il se pourrait que le problème soit plus profond concernant Waymo.

L'entreprise comptait 2500 employés, ce qui en fait l'entité hors Google la plus importante d'Alphabet au niveau des effectifs. Des charges qui s’ajoutent à celles liés au développement de matériel breveté, au traitement des données qui alimentent les modèles d’apprentissage automatique du système de conduite... Sans parler des coûts de réparation liés aux dommages provoqués par les éventuels accidents. Le dernier rendu public, impliquant un semi-remorque, date de mai dernier.

Or Waymo ne génère pas assez de revenus pour couvrir ces frais. Ses services de robots taxis, déployés en Californie et en Arizona, restent au stade de projets pilotes dont la portée est limitée. Waymo a récemment ouvert au public des trajets sans chauffeur vers l'aéroport de Phoenix, mais une industrialisation à grande échelle n'est pas envisageable à l'heure actuelle.

Un secteur en difficulté

La conduite autonome est une technologie complexe et coûteuse, dont le déploiement cale depuis plusieurs années, s’arrêtant à des tests en milieux fermés. Les entreprises sur ce créneau peinent à passer le palier technologique conséquent de la mise en circulation des véhicules autonomes sur les routes ouvertes à la circulation.

Après des années de promesses non tenues de la part des uns et des autres, on commence (les investisseurs notamment) à se demander si ce qui semblait très prometteur en 2010 a véritablement un avenir commercial… Fin 2022, la liquidation d’Argo AI représentait un premier signal de détresse du marché. L’entreprise développait un système de conduite autonome pourtant soutenu par des milliards de dollars de Ford et Volkswagen. Si Waymo a pendant longtemps semblé très en avance sur la concurrence, son avenir semble aujourd'hui tout aussi incertain.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS