L’ERP dans le Cloud : la révolution est en marche

Bien qu’adopté dans beaucoup de secteurs, l’ERP (progiciel de gestion intégré) apparaît encore aujourd’hui comme une contrainte nécessaire, complexe et coûteuse à déployer. Avec la révolution du Cloud, l’ERP n’est plus l’apanage des grandes entreprises et devient un atout pour le développement des PME, nous explique Alexandre Oddos, directeur Microsoft Business Solutions chez Microsoft France.

Partager
L’ERP dans le Cloud : la révolution est en marche

A l’heure où tout le monde parle d’agilité, de flexibilité et de réactivité dans le cadre de la transition numérique des entreprises, l’ERP est bien souvent assimilé à un progiciel lourd à mettre en place et difficilement évolutif. Son déploiement nécessite parfois de faire évoluer un certain nombre de processus au sein même de l’organisation afin de les adapter au progiciel retenu et faire en sorte que tout corresponde à ce qui est paramétré et prévu dans le système. Pas étonnant donc, dans de telles conditions qu’il reste l’apanage des grandes entreprises, d’autant plus que le coût initial d’investissement apparaît prohibitif et inadapté pour une PME.

externaliser son ERP sur le Cloud pour s’affranchir des contraintes d’exploitation

L’émergence du Cloud et son adoption rapide par les entreprises à travers le monde change radicalement la donne sur le marché de l’ERP. Le Cloud ouvre en effet une nouvelle ère pour cette catégorie de progiciels en lui apportant la flexibilité qui lui manquait dans un environnement encore plus fiable et sécurisé. Chacun peut désormais optimiser l’impact de son ERP sur l’efficacité de l’ensemble de sa chaîne de production, du design à la commercialisation et ainsi en tirer toujours plus de bénéfices, et ce à tous les niveaux de l’entreprise.

Une entreprise française comme Onduline, premier fabricant mondial de toitures légère, a ainsi externalisé son ERP sur le Cloud pour s’affranchir des contraintes d’exploitation, de maintenance et d’évolutivité de son infrastructure. Ce choix lui a permis de définir deux "modèles" d’ERP évolutifs, prêts à être déployés au sein de toute nouvelle entité selon son rôle dans le groupe : un ERP orienté logistique et production pour ses usines et un second intégrant des fonctions de vente et de distribution pour les filiales commerciales et ce, sans la contrainte d’investissements lourds hébergés en interne.

accompagner les grandes entreprises dans les projets d’acquisition, de fusion

En migrant l’ERP dans le Cloud, c’est tout d’abord la possibilité de déployer plus rapidement, à partir d’un ERP central, de nouvelles fonctionnalités, que ce soit pour répondre à de nouveaux besoins ou de nouvelles pratiques au sein de l’entreprise. L’exemple le plus classique en la matière est le développement d’applications mobiles directement liées à l’ERP pour valider les demandes de congés, les demandes d’investissement ou les notes de frais.

La possibilité de déporter ou d’ajouter certains modules de l’ERP est également envisageable au niveau des centres d’exploitation ou des chaînes de production : la gestion des stocks, l’organisation du travail au sein des équipes, la maintenance des machines… Autant d’aspects qui peuvent être alimentés dans l’ERP depuis le terrain, par l’intermédiaire d’applications métiers spécifiques accessibles depuis des terminaux mobiles quels qu’ils soient.

L’ERP dans le Cloud est également un atout pour les grandes entreprises pour les accompagner dans les projets d’acquisition, de fusion ou de création d’une nouvelle entité. Il est beaucoup plus facile d’intégrer ces nouvelles entités dans un ERP Cloud, tout en proposant un certain degré d’autonomie que ce soit par pays, service ou département. Une filiale de production nationale peut ainsi s’appuyer sur l’ERP Groupe pour sa propre gestion et participer à la consolidation globale au sein du même outil, simplifiant la gestion pour tous et permet à chacun, à son propre niveau, de tirer les bénéfices d’un ERP global.

un outil de pilotage de la productivité au service de la performance

Ce qui est vrai pour une grande entreprise industrielle l’est tout autant pour une enseigne de distribution en pleine expansion. Elle peut aisément, en s’appuyant sur le Cloud, déployer de nouveaux points de vente en les intégrant au sein de son ERP, tout en lui laissant une certaine autonomie quant à la gestion de son stock et son rythme d’approvisionnement selon sa zone de chalandise.

Grâce au Cloud, l’ERP se transforme pour devenir un outil flexible et agile au service de la transformation numérique des grandes entreprises et de leur développement. En parallèle, Il devient également accessible aux PME, qui peuvent ainsi s’appuyer sur les mêmes outils de gestion de la productivité et de la performance que les grands groupes. Le Cloud permet en effet, au niveau économique, de transposer le coût de l’ERP d’un investissement important à des frais opérationnels mensuels, définis en fonction de l’utilisation et des besoins de chacun. Les frais d’infrastructures techniques disparaissent pour laisser la place à un outil de gestion abordable, déployable rapidement et adaptable en fonction des évolutions de l’entreprise.

C’est en ce sens que le Cloud permet à l’ERP de vivre une véritable révolution pour devenir un élément clé du pilotage des activités de l’entreprise et de la prise de décision, à tous les niveaux du management. Ce qui était encore considéré il y a peu comme un concept obscur et réservé à des initiés - bien souvent le DSI, le Directeur financier et/ou le Directeur opérationnel - est en passe de devenir ce pour quoi il avait été conçu à la base : un outil de pilotage de la productivité au service de la performance et de la croissance de l’entreprise, qu’elle soit une multinationale ou une PME locale.

Alexandre Oddos, directeur Microsoft Business Solutions chez Microsoft France

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS