Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’ESCP Europe et Lectra inaugurent une chaire "Mode et Technologie"

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’école de commerce ESCP Europe et l’industriel Lectra ont créé une chaire "Mode et Technologie" pour développer et transmettre des connaissances sur les thématiques de l’innovation dans les secteurs de la mode et du luxe.

L’ESCP Europe et Lectra inaugurent une chaire Mode et Technologie
L’ESCP Europe et Lectra inaugurent une chaire "Mode et Technologie" © Lectra

Ce n’est une incongruité qu’en apparence : l’ESCP Europe crée avec Lectra une chaire "Mode et Technologie". C’est la sixième chaire ouverte par la plus ancienne école de commerce au monde, ouverte en 1819. Elle bénéficie de l’aide du numéro un mondial des machines de découpe de tissus et matériaux souples et de logiciels d’optimisation de la découpe et de création de modèles 3D.

Le binôme n’est pas fortuit, puisque les relations entre l’ESCP et Lectra ont débuté en 2009. Leur première concrétisation a été l’i7, un institut pour l’innovation et la compétitivité destiné à promouvoir une vision élargie de l’innovation et à analyser ses nouvelles pratiques.

Lieu de rencontre

A l’occasion de l’inauguration de cette chaire, jeudi 6 février 2013, Edouard Husson, directeur général de l’ESCP Europe, indiquait que son école et Lectra partagent une vision commune du rôle central que joue l’innovation dans l’économie, et c’est tout naturellement que la création de cette chaire s’est imposée. Pour Valérie Moatti, professeure à l’ESCP, "l’association des deux mots mode et technologie peut apparaître paradoxal. Mais depuis longtemps la mode utilise les nouvelles technologies. Nous voulons avec cette chaire créer un lieu de rencontre entre différents publics, différentes expertises, différentes approches".

La technologie doit rester un moyen

Lors de la table ronde, Christian Blanckaert, président de Petit Bateau et ancien PDG d’Hermès Sellier, a rappelé : "la technologie est complètement nécessaire, mais le problème n’est pas là. Si la technologie est forcément utile, elle est aussi dangereuse, car elle peut servir de parapluie aux créateurs. J’ai vu des créateurs abandonner le crayon et laisser la technologie faire. Or, elle doit bien rester un moyen." Un avis partagé par Jacques Bungert, président de Courrèges : "La technologie doit juste être au service de l’innovation. Elle nous aide à accélérer la distribution, à créer une plate-forme de e-commerce, à communiquer à l’aide des réseaux sociaux, à gérer la relation client."

John Palacin, conseiller d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a pointé la menace du numérique, avec le risque que la valeur soit captée par les géants du Net. "La mode touche à l’intime. Ceux qui auront les informations concernant notre manière de nous habiller apprendront beaucoup sur nous." Mais il a aussi insisté sur les opportunités : "il faut se poser la question de comment produire dans des petits centres répartis et plus agiles".

Patrice Desmedt

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale