Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Etat veut stimuler l'innovation avec la nouvelle version de data.gouv.fr

Data.gouv.fr, le portail des données publiques de l'Etat créé il y a deux ans dans un but de modernisation de l'action publique, a fait peau neuve, le mercredi 18 décembre. La nouvelle version du site, qui rassemble quatre fois plus de données, est ouverte aux contributons citoyennes pour générer la création de nouveaux services. Des redevances ont par ailleurs été supprimées pour donner accès aux entreprises à plus de données gratuites.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Etat veut stimuler l'innovation avec la nouvelle version de data.gouv.fr
L'Etat veut stimuler l'innovation avec la nouvelle version de data.gouv.fr © C.C.

Le portail rassemblant les données publiques de l'Etat, data.gouv.fr, ouvert il y a maintenant deux ans, a lancé sa nouvelle version, ce mercredi 18 décembre. Parmi les objectifs affichés, stimuler l’innovation, dynamiser la compétitivité du pays, et la création de nouveaux services. Quelles nouveautés vont permettre de donner un coup de fouet à la compétitivité française ?

L'open data au service de l'économie

Henri Verdier, directeur d'Etalab, la mission gouvernementale chargée de data.gouv.fr, explique le choix pour la nouvelle version du site d'un modèle collaboratif open source. Le site a été repensé comme un véritable réseau social, pour que chacun puisse y apporter sa contribution. Le Premier ministre, qui présentait le projet à l'Hôtel Matignon, a mis en avant l'objectif premier de "libération de l'énergie" créatrice. L'Etat espère ainsi encourage la création de nouveaux services, grâce notamment aux concours dataconnexions, auxquels plus de 200 start-up ont déjà participé. Eduardo Larrain, patron de la start-up Kelquartier, qui a créé une carte des quartiers de Paris pour aider les habitants à choisir un logement, explique que le nouveau site va leur permettre de toucher d'autres secteurs du privé, comme la vente au détail. En effet, grace au nouveau modèle collaboratif, Kelquartier a pu mettre en avant sa fameuse carte des quartiers. Le nouveau site accueille ainsi selon Henri Verdier quatre fois plus de données qu'auparavant, grâce à l'implication des citoyens et la participation des administrations.

Le concours Dataconnexions
Créés en 2012, les Concours Dataconnexions, qui ont lieu 3 fois par an, récompensent "les meilleures applications, services ou datavisualisations interactives réutilisant notamment des données publiques". Au moins 200 start-up ont déjà candidaté. La quatrième édition a couronné 8 projets innovants le 4 décembre 2013. Frédéric Mazzella, Fondateur de la société BlaBlaCar, présidait le jury, composé d’une trentaine de personnalités du monde numérique. Les 8 projets retenus sont : Open Food Facts, Open Meteo Forecast, Calendeev, Le-veilleur.fr, Guido, Vamos a La Playa, Metanol et CuteGIS.

La suppression des redevances pour créer de nouveaux services

Data.gouv.fr n'est donc plus obligé de compter uniquement sur la participation d'administrations - qui se faisaient parfois attendre - pour obtenir des données. Le sujet de l'open data s'avère délicat pour certaines administrations dont les données sont le gagne-pain (Insee, IGN..). Mais un frein à l'innovation a été levé avec la suppression de redevances qui rendent plus de données accessibles gratuitement aux entreprises. Le principe de gratuité de la réutilisation des données publiques a été réaffirmé, et les nouvelles redevances ne seront plus autorisées. Plus tôt cette année, Matignon notait :  "il importe que d'éventuelles redevances sur les données ne créent pas de monopoles de fait ou de barrières à l'entrée susceptibles de freiner l'innovation, et notamment celles des jeunes entreprises."

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a insisté sur un signal fort aux "start-up", ceux qui "créent" et qui "innovent". Parmi les suppressions qui devraient offrir des opportunités aux entreprises, on peut noter la redevance sur les adresses postales des établissements scolaires, auparavant privées, qui sont désormais accessibles gratuitement aux entreprises. Cela permet aux créateurs de logiciels éducatifs par exemple d'avoir accès à de nombreux clients potentiels. Au final, selon Henri Verdier, cacher l'information entrave l'innovation. "Quand on injecte plus de données dans l'économie, donc plus de ressources, on obtient plus d'innovation. Une économie fondée sur le réel fonctionne mieux". Jean-Marc Ayrault a donc conclu la présentation en lançant un appel à la création : "Y a plus qu'à faire!".

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale