Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"L’Europe n’est pas le paillasson numérique de l’Amérique !" rétorque Stéphane Richard à Barack Obama

Outré par les déclarations de Barack Obama sur l’Europe, Internet et les "Google, Apple, Facebook, Amazon" (Gafa), le PDG d’Orange a laissé s’exprimer toute sa colère. "C’est le retour de l’impérialisme le plus crasse", a insisté Stéphane Richard, affirmant que les Gafa étaient clairement devenus des instruments politiques
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’Europe n’est pas le paillasson numérique de l’Amérique ! rétorque Stéphane Richard à Barack Obama
"L’Europe n’est pas le paillasson numérique de l’Amérique !" rétorque Stéphane Richard à Barack Obama © Orange

"Internet est un bien de l’Humanité, pas des États-Unis." À l’occasion de la présentation des résultats annuels d’Orange, le PDG Stéphane Richard a exprimé toute sa colère face aux déclarations de Barack Obama, le 16 février. Dans un entretien avec le site ReCode, en réponse à une question sur le sujet des Gafa et de la vie privée, le Président américain pointe une Europe qui aurait davantage une attitude de défense de ses intérêts commerciaux qu’autre chose. Au passage, il a assené : "Nous sommes propriétaires de l’internet".

" L’Europe doit lutter contre cette forme d’arrogance, de violence "

"C’est stupéfiant. Je suis attristé. Je suis d’autant plus déçu que, comme tous les Français, j’ai fait partie du fan-club de Barack Obama", a commencé par expliquer Stéphane Richard avant de lâcher toute sa colère. C’est le retour de l’impérialisme dans sa version la plus crasse. Pointer du doigt l’Allemagne et la Stasi, quand on connaît la NSA… " Le Président américain a en effet souligné la sensibilité du pays d’Angela Merkel à la question de la vie privée du fait de son histoire. Il a aussi balayé d’une petite phrase le potentiel concurrentiel du Vieux Continent face à des entreprises numériques américaines qu’il juge sans égal.

De quoi piquer au vif le patron de l’opérateur français : "L’Europe n’est pas le paillasson numérique de l’Amérique ! Nous sommes aussi capables d’innover. L’Europe doit lutter contre cette forme d’arrogance, de violence ! Nous devons lutter pour nos données personnelles."

Les Gafa, instruments politiques

Enfin, s’opposant aux propos du Président des États-Unis, qui prête à l’Europe des intentions protectionnistes commerciales plus qu’une réelle velléité de protéger les données de ses citoyens, il a ajouté : "On ne fait pas la guerre aux Gafa, on plaide pour une équité de traitement."

Mais pour le PDG d’Orange, les déclarations de Barack Obama démontrent clairement que les Gafa sont devenus un instrument politique face auquel l’Europe ne doit pas être naïve. "Le fait même qu’Obama en a parlé montre qu’on est sur un sujet politique."

Emmanuelle Delsol


Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

Docteur Oliv
19/02/2015 13h47 - Docteur Oliv

Pour ceux qui veulent écouter LA Phrase calez-vous à 15 Minutes Pas la peine d'écouter le BLA BLA avant.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

k
19/02/2015 12h24 - k

Petite précision : Obama déclare dans cette interview "We have owned the Internet" et non "We own the Internet". Il est parfaitement conscient que c'est devenu un bien universel, et Stéphane Richard joue sur les mots ici. Mais comme c'est le président des Etats-Unis, il veut que son pays reste leader, comme il parle aux Américains, il leur passe la pommade tout en taclant les autres au passage. Plus intéressant dans son intervention, sa volonté de faire en sorte que le maximum de talents rejoignent les USA de façon permanente en tentant de légiférer pour que les étudiants étrangers de haut niveau puissent demeurer là-bas après leurs études. Que faisons-nous pour attirer et "domicilier" indéfiniment les talents chez nous ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Brunodego
18/02/2015 20h24 - Brunodego

Le fait que Obama soit meilleur ou pire que Hollande ne change rien au fait que les GAFA sont les organisations les plus crasseuses qui soient. Bravo à Stéphane Richard de casser le mythe des gentils GAFA. Il serait temps que les Européens utilisent l'Internet dans leurs propes intérêts et contre les intérêts étasuniens. Que Hollande soit sur ce sujet aussi anti-américain que de Gaulle.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

laurentvg
18/02/2015 16h36 - laurentvg

Peut-être que Obama est allé un peu trop fort dans ses arguments, mais on voit qu'il maîtrise le sujet. La France ira surement mieux le jour où son Président pourra subir une interview d'une demi-heure sur le Digital.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale