L'Europe revoit sa copie pour son plan d'aide au secteur des semi-conducteurs

Finalement l'Union européenne entend débloquer 45 milliards de dollars pour soutenir l'industrie des semi-constructeurs. L'objectif est de soutenir l'implantation de fonderies sur le territoire afin de réduire la dépendance de l'Europe vis-à-vis de l'Asie et des Etats-Unis.

Partager
L'Europe revoit sa copie pour son plan d'aide au secteur des semi-conducteurs

Une enveloppe gonflée. Ce n'est plus 43 mais 45 milliards d'euros que l'Union européenne entend débloquer pour renforcer la production de semi-conducteurs. Cette version modifiée du texte initialement dévoilé en février dernier a été soutenue à l'unanimité par les Etats, rapporte Reuters le 23 novembre 2022. Les ministres de l'Union européenne se réuniront le 1er décembre pour approuver ce plan qui doit encore être débattu avec le Parlement dans le courant de l'année prochaine.

Un scope de puces plus large

D'autres changements ont également été réalisés afin d'autoriser des subventions pour une gamme plus large de puces : celles-ci couvrent les puces qui apportent une innovation en matière de puissance de calcul, une meilleure efficacité énergétique, des gains environnementaux ou des compétences pour les calculs d'intelligence artificielle.

Toutefois, les législateurs européens doivent trouver des fonds pour ce projet. A l'origine, la Commission avait réservé des fonds provenant de programmes de recherche et des fonds non dépensés par d'autres programmes. Cette initiative avait été critiquée par certains pays jugeant que cela profiterait injustement aux Etats qui disposent déjà d'installations de puces ou qui sont sur le point d'attirer des fondeurs.

De premières subventions déjà annoncées

L'idée derrière cette réglementation est de débloquer des subventions pour que les fondeurs augmentent leur capacité de production en Europe. L'objectif étant de réduire la dépendance de l'Europe aux fabricants américains et asiatiques. Une dépendance dont les limites ont été mises en lumières ces derniers mois avec des difficultés d'approvisionnement. L'UE souhaite donc atteindre une part de 20% de la production mondiale dans les semi-conducteurs d'ici 2030. La part de l'Europe dans la production de puces s'élève aujourd'hui à 8% contre 24% en 2000, rappelle Reuters.

Les Etats européens n'attendent pas l'adoption de ce texte pour subventionner ce secteur. L'Allemagne a décroché le gros lot avec Intel. L'Américain a annoncé investir 17 milliards d'euros pour implanter un site de fabrication de pointe, baptisé "Silicon Junction, à Magdebourg, dans la Saxe-Anhalt. Intel va également investir 12 milliards d'euros pour doubler son espace de fabrication sur son site de Leixlip en Irlande. L'américain GlobalFoundries et le franco-italien STMicroelectronics vont construire une nouvelle fonderie à Crolles, à côté de Grenoble. Coût estimé du projet ? 5,7 milliards d'euros. Les industriels vont donc recevoir un soutien financier important de la part de l'Etat qui s'inscrit dans le cadre du Chips Act.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS