Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'ex-patron du CEA-Leti prend les commandes de la R&D de STMicroelectronics

Laurent Malier, qui a dirigé l’institut CEA-Leti pendant 8 ans, a atterri chez STMicroelectronics à la direction R&D. L’une de ses missions est de développer, à Crolles, les technologies de fabrication des prochaines générations de puces sur des plaques de silicium sur isolant.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'ex-patron du CEA-Leti prend les commandes de la R&D de STMicroelectronics
L'ex-patron du CEA-Leti prend les commandes de la R&D de STMicroelectronics © D.R.

STMicroelectronics a un nouveau directeur recherche et développement (R&D) en la personne de Laurent Malier, ancien patron du CEA-Leti, l'institut de recherche en micro et nanoélectronique du Commissariat à l‘énergie atomique et aux énergies renouvelables. Il a rejoint le groupe franco-italien de semi-conducteur au début de l’année. 

Docteur en Physiques, ce Polytechnicien a dirigé le CEA-Leti pendant 8 ans. En octobre 2014, il a laissé sa place à Marie-Noëlle Semeria, jusqu’à alors directrice adjointe du CEA-Leti et directrice scientifique à la Direction technologique du CEA. Il lui a également cédé ses fonctions de président de l’association des Instituts Carnot, dont le CEA-Leti est membre. Auteur d'un rapport en 2009 pour le compte du ministère de l'Industrie sur les sites de production microélectronique en France, il a piloté le plan industriel "nouvelle France industrielle" sur la nanoélectronique.

une annexe de la R&D de STMicroelectronics

S’il a incarné le renouveau du CEA-Leti, avec une volonté manifeste d’ouverture internationale et d’amplification des transferts technologiques vers l’industrie, il n’a pas réussi à faire de l’institut français le point de ralliement de la recherche mondiale dans la nanoélectronique, à l’instar de l’institut Imec, en Belgique, ou de l'institut Fraunhofer IIS, en Allemagne. Pour les critiques, le CEA-Leti, qui revendique pourtant plus de 350 partenaires industriels, est devenu au fil du temps une annexe de la R&D de STMicroelectronics, une société en difficultés depuis des années. S’il collabore aussi avec IBM et quelques Japonais, il ne compte parmi ses partenaires ni Intel, ni Samsung, ni Qualcomm, les trois leaders des semi-conducteurs engagés pourtant avec l’Imec.

Chez STMicroelectronics, Laurent Malier travaille désormais sous la responsabilité de Joël Hartmann, vice-président exécutif en charge de la R&D, sur les technologies de fabrication des circuits numériques avancés. Il fait donc partie de l’équipe chapeautée par Jean-Marc Chery, directeur de la recherche et de la technologie, patron des activités de circuits numériques et directeur général du groupe. Il apporte son expérience dans la technologie FD-SOI (Fully depleted silicon on insulator) développée conjointement par le CEA-Leti, STMicroelectronics et Soitec.

Gravure en 14nm et 10nm

Cette technologie, qui consiste à construire des puces sur substrat évolué de silicium sur isolant, en lieu et place du traditionnel substrat de silicium massif, est déjà en production pour la gravure de 28 nm chez STMicrœlectronics et de 20 nm chez IBM. L’une des missions de Laurent Malier est de la développer, sur le site industriel de STMicroelectronics, à Crolles, près de Grenoble, pour les prochaines générations de puces en gravure de 14 nm et 10 nm. En travaillant notamment avec IBM, Soitec... Et le CEA-Leti.

Ridha Loukil

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale