Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’homme "le plus connecté du monde" veut vivre en vendant ses données

Autoproclamé homme le plus connecté du monde, l'Américain Chris Dancy vit en permanence branché à des centaines de capteurs, qui collectent des informations sur ses habitudes de vie. Sans emploi, il pense que les individus pourront bientôt vivre en vendant leurs données personnelles à des entreprises. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’homme le plus connecté du monde veut vivre en vendant ses données
L’homme "le plus connecté du monde" veut vivre en vendant ses données © capture d'écran chrisdancy.com

Client en or des sociétés d’objets connectés, Chris Dancy avait déjà, enfant, une montre-calculatrice vissée au poignet. Depuis, son équipement électronique s’est largement étoffé : Google Glass, montre connectée Pebble, ceinture-GPS capable d’enregistrer ses moindres déplacements… Cet Américain de 45 ans clame sur son site web être l’homme le plus connecté du monde.

Le corps de  cet homme-machine est en permanence relié à 300 capteurs au minimum. Ils permettent de collecter des informations sur son rythme de sommeil, son alimentation, les lieux où il se rend régulièrement… Son environnement (voiture, maison) est lui aussi truffé de matériel technologique. Il enregistre même des éléments sur la santé et les déplacements de son chien.

Vendre ses données pour vivre

Les données collectées par les appareils sur toutes ses habitudes de vies lui permettent de réguler son quotidien. "Grâce à ce système, j’ai perdu plus de 45 kilos en un an", explique-t-il au micro de BBC World Service dans l’interview ci-dessous.

Né à Denver, dans le Colorado, Chris Dancy pense être le digne successeur de Tim-Berners Lee, l’inventeur du World Wide Web. Son concept, le "Inner Web", devrait selon lui permettre aux utilisateurs d’objets connectés de créer une nouvelle réalité assistée, où les objets connectés leur permettront d’être plus efficaces.

Aujourd’hui, l’homme le plus connecté du monde n’a pas d’emploi. Pour lui, le travail pourrait devenir "optionnel ou occasionnel". Pour vivre les gens pourraient, dans un futur proche, vendre une partie de leurs données à des sociétés commerciales.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale