Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L’homme va-t-il remplacer le robot ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour Rémy Poulachon, Directeur de l’Innovation chez Sedona, l’homme cherche à s’améliorer par la technologie, là où les robots par la technologie cherchent à devenir de plus en plus humains ! La confrontation est-elle inévitable ?

L’homme va-t-il remplacer le robot ?
L’homme va-t-il remplacer le robot ?

L’homme va-t-il remplacer le robot ? Drôle de question mais terriblement d’actualité, tant les annonces de produits des constructeurs et éditeurs y font écho actuellement.

 

Le Super-homme

Par ses expérimentations et prototypes, l’homme cherche à accroitre ses possibilités à la fois physiques et intellectuelles pour devenir un "super Homme", capable d’assimiler plus rapidement les technologies, les sciences ou les langues par des outils qu’il intègre parfois même dans son propre corps (puces RFID). L’oreillette Pilot, par exemple, permet de traduire en temps réel ce que l’on entend et de par là même de dialoguer avec une personne d’un autre pays.

 

Par le biais d’une simple puce, l’homme s’invente un "pouvoir" qu’il n’aurait jamais atteint auparavant. Il cherche également à se doter de force supplémentaire en créant les exosquelettes, permettant de soulever de fortes charges tout en améliorant la vie des personnes fortement handicapées (but premier, ne l’oublions pas !).

 

Cela accentue également sa volonté d’accélérer sa connaissance du monde et d’inventer d’autres "mondes" plus virtuels, ce qui explique partiellement l’intérêt que nous portons aux lunettes de réalité augmentée ou à l’usage des images holographiques.

 

Bref, l’homme cherche à devenir de plus en plus "performant", plus "matériel", quitte à s’intégrer dans la technologie plutôt que de la dompter ou de la contrôler, et se dirige tout droit et sans remords vers le paradigme de "l’hyper-connecté". Le danger à moyen terme est qu’il soit happé par cet univers, avec tous les travers qui peuvent survenir alors (dépendance).

 

Robot : le Super Homme ?

Les robots évolués prennent une direction différente mais vont un jour ou l’autre cohabiter, voire se confronter, à la montée en puissance des hommes.

 

En effet, nous dotons de plus en plus nos robots de traits humains et de comportements ressemblant à notre espèce. Les robots de compagnie deviennent des bipèdes comme nous, avec une intelligence certes calquée sur ce que nous voulons qu’ils apprennent, mais qui progressivement par le biais de l’intelligence artificielle, prennent "conscience" ou du moins s’approchent d’une vraie réflexion "humaine".

 

Les chatBots sont un premier exemple de cette volonté d’offrir à nos machines des moyens de communication, quitte à quelquefois "jouer dangereusement avec les lignes" (Tay de Microsoft en est l’exemple le plus flagrant). Les robots font maintenant parfaitement le café ou la cuisine ou sont capables de nous battre dans des activités ludiques comme les échecs ou le Go.

 

Dans le domaine professionnel, les robots sont déjà bien présents et aident l’homme dans les tâches répétitives, quitte quelquefois à prendre son espace ou au moins le partager (on parle alors de la "génération Cobot").

 

Ce qui est peut-être effrayant de prime abord, c’est que finalement humains et robots partagent les mêmes sources d’information issues des technologies inventées par l’homme. Ce qui peut être dérangeant également, c’est que nous cherchons à projeter notre image de l’homme à travers le robot, alors que nous cherchons nous-mêmes à les ressembler tout du moins à intégrer leurs formidables capacités.

 

inévitable confrontation

Pour conclure, nous dirons que l’homme cherche à s’améliorer par la technologie, là où les robots par la technologie cherchent à devenir de plus en plus humains !

 

La confrontation est donc inévitable puisque ces deux sphères auront un jour ou l’autre besoin de collaborer ensemble. Alors, quelles seront les règles ? Et surtout qui les édictera,  les robots ou les humains ?

 

Faut-il alors laisser une place à chacun et délimiter la sphère privée de ces deux mondes ? Sommes-nous prêts à proposer une charte d’entente explicitant clairement leurs contours, basées sur des règles éthiques (Asimov ?) ou définirons-nous clairement les rôles des robots dans notre future société, quitte à réduire de manière inconsciente leurs potentiels ?       

 

Par Rémy Poulachon, Directeur de l’Innovation chez Sedona

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale