Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'hôpital Foch collabore avec la start-up Surge pour prédire les complications post-chirurgicales

La start-up Surge a choisi l'hôpital Foch pour tester son algorithme de prédiction des complications post-opératoires à partir d'un échantillon de sang. Un premier essai clinique, mené aux Etats-Unis, a montré des résultats intéressants.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'hôpital Foch collabore avec la start-up Surge pour prédire les complications post-chirurgicales
L'hôpital Foch collabore avec la start-up Surge pour prédire les complications post-chirurgicales © Unsplash

L'hôpital Foch a annoncé début mai le lancement d'une étude clinique avec la start-up Surge spécialisée dans la prédiction des complications post-chirurgicales. On estime à 30% les opérations qui sont à l'origine de complications comme les infections, le déclin cognitif et les accidents thrombo-emboliques. Elles nécessitent généralement des soins supplémentaires ou des ré-hospitalisations et leur issue peut s'aggraver dans certains cas.
 

Biologie et intelligence artificielle

Fondée en août 2021 par des ingénieurs et des médecins issus de l'Université de Stanford, de Sorbonne Université et de l'Ecole polytechnique, Surge a mis au point un test pour calculer la probabilité de développer des complications post-opératoires à partir d'un échantillon de sang du patient prélevé avant la chirurgie. Ce système combine une analyse biologie du système immunitaire et un système d'apprentissage automatique. En fonction du résultat des tests, des stratégies de prise en charge préventives pourraient être proposées par les médecins afin d'améliorer la préparation du patient avant l'opération. 

La jeune pousse souhaite désormais tester son dispositif sur le terrain dans l'optique d'obtenir le marquage CE pour sa mise sur le marché. Participent à son évaluation les services d’anesthésie-réanimation et de chirurgie digestive et la Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation de Foch (DRCI), le service d’Épidémiologie - Data – Biostatistiques (EDB) ainsi que le Centre d’Innovation des Dispositifs Médicaux (CiDM).

Un premier essai concluant aux Etats-Unis

Un premier essai clinique a été mené auprès de 41 patients américains subissant une chirurgie abdominale majeure. Il a montré que ce test permettait d'atteindre une sensibilité de 80%, contre 30% avec les échelles cliniques actuelles. "Ce test s'avère deux à trois fois plus fiable que l'existant", conclut Surge. "Notre but est de confirmer les résultats de notre première étude clinique sur une population de plusieurs centaines de patients, impliquant plusieurs centres hospitaliers", a expliqué le CEO Julien Hédou.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.