Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’IA de DeepMind peut détecter une insuffisance rénale aigüe 48 heures avant qu’elle ne se manifeste

DeepMind, une filiale de Google, a mis au point une technique d’intelligence artificielle qui, une fois combinée à l'application de santé Streams, permet de détecter les insuffisances rénales aigües jusqu’à 48 heures à l’avance. Le recours à l’IA transforme la médecine.
mis à jour le 09 août 2019 à 09H23
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’IA de DeepMind peut détecter une insuffisance rénale aigüe 48 heures avant qu’elle ne se manifeste
L’IA de DeepMind peut détecter une insuffisance rénale aigüe 48 heures avant qu’elle ne se manifeste © dr

Actualisation (08/08/2019) : L'étude de Google DeepMind sur son IA médicale est pointée du doigt pour son manque de rigueur

 

Quelque 500 000 personnes meurent chaque année d’une insuffisance rénale aigüe aux Etats-Unis. En France, on ne dénombre pas moins de 82 000 décès annuels du fait de ces lésions. Une filiale britannique de Google, DeepMind, a mis au point une technique d’intelligence artificielle capable de détecter la pathologie… jusqu’à 48 heures avant qu’elle ne se manifeste ! L’entreprise assure que ses premiers résultats seraient "très satisfaisants", le programme s’étant révélé être un succès chez neuf patients sur dix. Il s’agit là d’une nouvelle percée dans le cadre du diagnostic médical à l’aide de l’IA, après qu’une première technique a permis de détecter le diabète en amont fin juin 2019.

 

UNE APPLICATION POUR LA PRISE EN CHARGE

Développée par Google, l’application Streams permet aux professionnels de santé d’améliorer la prise en charge des patients. Déjà déployée, celle-ci a fait ses preuves chez les médecins équipés et a permis aux patients les plus urgents d’être reçus en une quinzaine de minutes… quand cela demandait plusieurs heures. Qui plus est, Streams a parallèlement réduit le taux d’erreur dans le diagnostic : seuls 3,3 % des cas critiques n’ont pas été détectés, contre 12,4 % auparavant. "Ce type de technologies ouvrira sans aucun doute de nouvelles opportunités pour traiter le patient en temps réel, tout en évitant au maximum de lui faire mal", souligne dans le communiqué de DeepMind publié mercredi 31 juillet 2019 le professeur Jeremy Hughes, président de l'organisme Kidney Research UK.

 

Google entend intégrer prochainement l’IA de DeepMind à son application de santé. Une amélioration considérable, qui pourrait aider les médecins à détecter les cas d’insuffisance rénale aigüe bien en amont. Et la filiale n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Elle plancherait d’ores et déjà sur de nouveaux algorithmes pour aider à la prise en charge des cancers du sein ou des problèmes de cécité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale