Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'IA et la 5G boostent le nombre de demandes de brevets européens avec 181 000 dépôts

Étude Comme chaque année, l'Office européen des brevets publie ses statistiques sur les demandes de brevet reçues. L'année 2019 a battu les records avec 181 000 requêtes déposées, soit 4% de plus qu'en 2018. L'IA et la 5G sont à l'origine de la forte croissance dans les technologies numériques. Côté entreprise, Huawei est en tête du classement et côté nationalité, les entreprises américaines occupent la première place du podium.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'IA et la 5G boostent le nombre de demandes de brevets européens avec 181 000 dépôts
L'IA et la 5G boostent le nombre de demandes de brevets européens avec 181 000 dépôts © Ministère de l'Economie

L'Office européen des brevets (OEB) a publié, le 12 mars 2020, ses statistiques sur les demandes de brevet reçues. D'après le Patent Index 2019, l'année 2019 a battu un record avec 181 000 requêtes déposées, soit 4% de plus qu'en 2018. "L'essor fulgurant des technologies numériques est la tendance la plus frappante de notre baromètre 2019", a résumé António Campinos, président de l'OEB.

L'IA et la 5G, moteurs de la croissance
Parmi les secteurs technologiques les plus actifs, on trouve la communication numérique et l'informatique. Cette croissance est due au rôle clé de ces deux secteurs dans le développement de l'intelligence artificielle et le déploiement de la 5G. Les demandes de brevets dans le domaine de la communication numérique ont augmenté de 19,6 % en 2019, dépassant ainsi les technologies médicales (+ 0,9%), en tête des progressions depuis 2006. La communication numérique inclut des technologies qui sont indispensables à la mise en place de la 5G.


Le deuxième domaine qui a connu la plus forte croissance est celui de l'informatique avec une augmentation de 10,2% en 2019. Selon l'OEB, cette progression s'explique par une augmentation des demandes de brevets concernant l'IA en particulier dans le secteur de l'apprentissage automatique et du traitement et de la génération de métadonnées d'images. Les entreprises américaines représentent près de 40% des demandes de brevets dans ce domaine, suivies par les entreprises des 38 Etats membres de l'OEB avec près de 30% des demandes. Les demandes originaires de Chine (+ 18,7%), quant à elles, en représentent un peu plus de 10%. Côté entreprises, les principaux demandeurs dans ce domaine sont Alphabet (Google), Microsoft, Samsung, Huawei, Intel et Siemens.

Huawei en tête des demandes
L'OEB a également classé les demandes de brevets en fonction des entreprises. Huawei arrive en tête de ce classement avec 3524 demandes. Samsung est à la deuxième place, suivi par LG. Les deux entreprises sud-coréennes sont talonnées par par l'Américaine United Technologies et Siemens. Sony est le demandeur japonais le mieux classé, tandis que la présence d'Ericsson, de Philips et Robert Bosch permet à l'Europe d'être le continent le mieux représenté. Le top 10 comprend quatre entreprises européennes, deux sud-coréennes, deux américaines, une entreprise chinoise et une société japonaise.

Dans les détails, 72% des requêtes sont déposées par de grandes entreprises, 19 % par des PME et particuliers – soit une demande sur cinq – et 10% par des universités et organismes publics de recherche.

 

Les Etats-Unis à l'origine d'un quart des demandes

Concernant le classement par pays, les Etats-Unis représentent une demande sur 4. Ils sont suivis par l'Allemagne (15%), le Japon (12%), la Chine (7%) et la France (6%). Le boom des demandes de brevets en 2019 est principalement due à la forte augmentation des requêtes chinoises avec une hausse 29,3% par rapport à 2018, des Etats-Unis (+5,5%) et de la Corée du Sud (+ 14,1%).


Les demandes de brevets originaires des 38 Etats membres de l'OEB ont quant à elles connu une croissance plus modeste en 2019 (+1,1 %) mais en hausse pour la troisième année consécutive. La Suède est la grande championne (+ 8,0%), stimulée par l'augmentation des demandes dans les secteurs de la communication numérique et de l'informatique. Les demandes originaires du Royaume-Uni (+6,9%) et de la Suisse (+ 3,6%) affichent à nouveau une croissance significative, et celles de l'Italie progressent de 1,2 %. Après deux années de croissance consécutives, le nombre de demandes de brevets originaires d'Allemagne est resté stable (+ 0,5 %), tandis que la France (- 2,9%) et les Pays-Bas (- 2,6 ) ont enregistré une baisse en 2019. La diminution des demandes françaises s'explique par une baisse des demandes dans des secteurs tels que la communication numérique et l'automobile.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media