Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'impression 3D au secours d'un hôpital italien en pénurie de valves respiratoires

Vu ailleurs La start-up italienne Isinnova a imprimé des valves respiratoires pour aider l'hôpital de Chiari, dans le Nord de l'Italie. Sans cet élément, impossible de connecter les masques à oxygène aux respirateurs qui servent à maintenir en vie les patients les plus gravement atteints de Covid-19. La jeune pousse en a imprimé une centaine en 24 heures pour moins d'un euro pièce.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'impression 3D au secours d'un hôpital italien en pénurie de valves respiratoires
L'impression 3D au secours d'un hôpital italien en pénurie de valves respiratoires © Isinnova

L'hôpital de Chiari à Brescia, dans le Nord de l'Italie, a eu recours à l'impression 3D pour lutter contre une pénurie de valves permettant de connecter les masques à oxygène aux respirateurs, indispensables pour soigner les patients les plus sérieusement atteints par Covid-19. D'après une dépêche de Reuters publiée le 16 mars 2020, c'est la start-up italienne Isinnova qui a répondu à l'appel à l'aide du personnel médical, en fabriquant une centaine de valves en 24 heures pour moins d'un euro pièce.

Confinement oblige, le fournisseur habituel Intersurgical était dans l'impossibilité de fournir ces valves respiratoires. La jeune pousse italienne a accepté de fournir la matière première et l'imprimante, mais a demandé au fabricant français de lui transmettre ses plans de conception brevetés (maquette CAO), afin de lancer la production le plus rapidement possible.

L'innovation au services des soignants
Mais l'entreprise a catégoriquement refusé en invoquant son droit de propriété intellectuelle, et en menaçant même les ingénieurs de poursuites judiciaires. Cela n'a pas empêché Isinnova d'imprimer les valves à partir de plans maison, pour un dollar pièce contre environ 11 000 dollars par unité pour le fabricant. L'initiative de la jeune pousse italienne a été saluée sur Twitter par Paola Pisano, la ministre italienne pour l'Innovation technologique et de la Numérisation.

Isinnova n'est pas la seule entreprise spécialisée dans l'impression 3D qui a proposé son aide face à la pandémie. Le 18 mars 2020, le fabricant chilien de matériaux pour la fabrication additive Copper 3D a mis en ligne un fichier open source d'un masque de protection. N65 promet une efficacité de filtration de 95% contre les particules présentes dans l'air.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media