Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’impression 3D dans les usines, chez soi, au supermarché…

Des imprimantes 3D à la portée de tous pourraient bien métamorphoser toutes les strates de la chaîne de valeurs des produits. Tandis que les industriels en sont de plus en plus adeptes Microsoft et Amazon vont rendre accessibles aux particuliers les machines de MakerBot. De leurs côtés certains spécialistes de la vente au détail prévoient leur apparition dans les magasins de demain.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’impression 3D dans les usines, chez soi, au supermarché…
L’impression 3D dans les usines, chez soi, au supermarché…

L'impression 3D, une technologie vieille de trente ans, fait de plus en plus parler d’elle. D’abord réservée aux prototypes des bureaux d’étude, elle se démocratise depuis quelques années en production, pour des pièces fonctionnelles et se rapproche des particuliers. Elle a dernièrement fait parler d'elle avec l’achat par Stratasys du constructeur d’imprimantes 3D, MakerBot, pour 403 millions de dollars, le 19 juin 2013.

Cette industrie en plein essor devrait valoir autour de 3 milliards d’euros en 2025, selon une étude Research and Markets. A titre d'exemple le revenu de Makerbot est projeté à environ 75 millions de dollars pour fin 2013. 

Lors de sa conférence Build, à San Francisco, Microsoft a également annoncé que les imprimantes 3D de MakerBot seront mises en vente dans ses magasins et que Windows 8.1 sera compatible avec ces nouvelles imprimantes. L’annonce faisait suite à celle d’Amazon, qui a prévu de vendre les modèles MakerBot Replicator 2 et Desktop 3D Printer sur un magasin en ligne dédié.

Un million de dollars en deux jours

Une enquête du magazine américain The Week estime qu’avec la baisse du coût de la machine – maintenant disponible à moins de 500 dollars – l’impression 3D a le potentiel de révolutionner la chaîne de production. La démocratisation et décentralisation de la production industrielle pourrait bien commencer avec des imprimantes 3D dans tous les foyers.

Cela nécessite une avancée de la technologie et l’utilisation de matériaux plus variés (maintenant surtout du plastique). L’un des exemples les plus emblématiques de réussite industrielle utilisant la technologie de l’impression 3D est la création d’un stylo 3D aux Etats-Unis par WobbleWorks. Les deux hommes derrière l’invention ont levé plus de deux millions de dollars en un mois (dont un million en deux jours) sur la plateforme de financement Kickstarter. Déjà des milliers de stylos 3D, le 3Doodler, sont prévus pour le prochain semestre. La production aura toutefois lieu en Chine... la métamorphose de la chaîne de production risque de prendre encore plusieurs années.

Une métamorphose de la vente au détail

Les sociétés de vente au détail commencent, elles aussi, à planifier de nouvelles opportunités. Tesco, l’une des plus grandes marques de vente au détail américaine, a prévu d’utiliser des imprimantes 3D pour que les clients de ses magasins créent eux-mêmes leurs vêtements, les enfants leurs jouets, etc.

Le chercheur de Tesco qui s’est penché sur la question, Paul Wilkinson, a effectué un voyage à San Francisco pour trouver les meilleures technologies et startups “qui pourraient changer le monde de la vente au détail. C'est génial d'avoir une machine pour faire des tests, et d'imaginer comment elles pourraient transformer la façon dont les magasins fonctionnent".

Ce qui a pu apparaître comme un emballement hâtif, est maintenant justifié par une nécessité industrielle de modifier la production et l'expérience d'achat. L'essor des imprimantes 3D pourrait bien commencer par bénéficier aux géants de la distribution, qui ont bien besoin d'un nouveau souffle.

Nora Poggi

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale