Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’incubateur de start-up WWV imagine la Silicon Valley bretonne

Trois entrepreneurs bretons ont lancé l'accélérateur privé de start-up West Web Valley, basé à Guipavas, près Brest (Finistère). Avec l'ambition de devenir un fonds d'investissement pour le numérique breton et de financer jusqu'à 25 millions d'euros de projets d'ici cinq ans.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’incubateur de start-up WWV imagine la Silicon Valley bretonne
L’incubateur de start-up WWV imagine la Silicon Valley bretonne © ZeWaren - Wikimedia Commons

Avec le déclin de ses industries traditionnelles, l’avenir de la Bretagne passera-t-il par le numérique ? C’est ce que pensent trois entrepreneurs bretons à l’origine de West Web Valley (WWV), un incubateur de start-up lancé fin 2013 près de Brest, à Guipavas.

Eux ont réussi, ils veulent donc "tendre la main" à d’autres start-up prometteuses. "On est des entrepreneurs qui portent d’autres entrepreneurs", défend Sébastien Le Corfec, cofondateur de WWV et créateur d’Evernet.

Avec Charles Cabilic (PDG du groupe d’édition de logiciels pour les agences immobilières aC3) et Ronan Le Moal (ex-directeur général du courtier en ligne Fortuneo et PDG du Crédit Mutuel Arkea), ils entendent bien réunir sous leur bannière "tous les entrepreneurs du grand ouest qui pensent que la Bretagne dispose avec le numérique d’une formidable opportunité pour accompagner la création et aider à la transformation de certaines industries".

Une "saison 1 concluante" en 2013

Le futur campus numérique de l’Université européenne de Bretagne, la technopole Rennes Atalante, l’IRT B-Com, la candidature des villes de Brest et Rennes au label "French Tech"… le Grand Ouest a pris, depuis plusieurs années, le virage du numérique.

Un "terreau fertile" analyse Sébastien Le Corfec, alimenté par "les Bretons formés dans les nombreuses écoles de commerce et d’ingénieurs locales, partis pour une première expérience à Paris ou à l’étranger et qui souhaitent s’installer à nouveau et investir en Bretagne".

Après une "saison 1 concluante" ayant vu éclore la start-up Locowl parmi 16 projets, West Web Valley veut passer à la vitesse supérieure et affirme pouvoir rapidement s’adosser à de grands investisseurs... pour l'instant discrets. 

Coaching, dotation de 15 000 euros en moyens financiers et humains, locaux, mutualisation de moyen webmarketing, infrastructure technologique, mais surtout un réseau. C’est ce que les fondateurs de West Web Valley ont à offrir au "vivier de start-up de la pointe bretonne" pour tenter de faire de l’agglomération brestoise une mini-Silicon Valley concurrente de ses grandes sœurs Rennes et Nantes.

Elodie Vallerey

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.