Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'industrie cosmétique lance Claire, sa propre application pour décrypter les ingrédients des produits

La Febea, fédération des entreprises de beauté, a lancé en novembre dernier une application destinée à décrypter les ingrédients des produits cosmétiques. En s’appuyant sur l’expertise des scientifiques du secteur, cette application baptisée "Claire" identifie les composants scannés pour en donner l’origine mais aussi les fonctions.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'industrie cosmétique lance Claire, sa propre application pour décrypter les ingrédients des produits
L'industrie cosmétique lance Claire, sa propre application pour décrypter les ingrédients des produits © FEBEA

Pour répondre au besoin de transparence des consommateurs, la Febea, fédération des entreprises de beauté a imaginé l’application Claire. "L’application mobile peut s’utiliser sur le point de vente, au moment de l’achat. Le secteur cosmétique n’était pas encore doté d’un outil précis" explique Olivia Guernier, directrice de la communication de la Febea.

Une application dédiée se voulant "plus précise" que l'existant
Soucieuse de vulgariser la parole scientifique tout en faisant preuve de pédagogie, le syndicat professionnel a voulu apporter une expertise sur les ingrédients et produits cosmétiques face aux applications existantes (comme Yuka), jugées jusqu’alors trop généralistes par le secteur. Associée au groupe Cyllene, la Febea est partie de la liste exhaustive de la commission européenne qui mentionne les 25 000 ingrédients existants et autorisés. La fédération l’a d’abord traduite en français pour une meilleure compréhension. "Beaucoup de gens nous demandent notamment ce qu’est la castor oil. Il s’agit d’huile de ricin et n’a aucun lien avec l’animal" sourit Olivia Guernier.

Pour chacun des ingrédients, une fiche de présentation accessible au grand public a été réalisée, indiquant son origine végétale, minérale ou synthétique ainsi que sa fonction : hydratant, épaississant, émollient, vitaminée… "Pour ceux qui font l’objet d’une controverse, comme le phénoxyéthanol soupçonné d’être un perturbateur endocrinien, nous avons sollicité notre direction scientifique pour apporter un complément d’explication, les raisons de la controverse et les études réalisées." Comme le rappelle la directrice de la communication, l’application Claire a fait le choix de l’information objective.
 


Scanner les ingrédients et pas les codes barres
Destinée aux consommateurs, Claire s’adresse aussi aux conseillers de vente afin qu’ils puissent répondre aux interrogations des clients. "Contrairement aux solutions existantes, on part des ingrédients et non du produit via son code barre." Pour ce faire, Claire a été dotée d’un système de reconnaissance d'image qui se déclenche à la lecture du mot ingrédient, obligatoire sur tous les produits cosmétiques. Il identifie ensuite les composants.

Parallèlement au scanner, un mode de recherche permet d’accéder à la fiche en saisissant les premières lettres de l’ingrédient. "Notre base de données est reliée à notre site internet par un API, interface de protocole d'application." Claire est disponible sur l’App Store et Google Play. Syndicat professionnel, la Febea représente 95% des entreprises de beauté et de bien-être françaises allant de la parfumerie aux cosmétiques, en passant par les produits d’hygiène, de toilette ou encore capillaires. Si 82% des adhérents s’avèrent être des TPE ou des PME, la Febea réunit également les grands groupes français du secteur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media