Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’informaticien IBM investit un milliard de dollars pour épauler Linux

L’américain IBM investit pour la seconde fois en 13 ans un milliard de dollars dans l’OS libre Linux. Objectif : pousser les utilisateurs de ses serveurs Power à utiliser ce système d’exploitation en open source plutôt qu’un autre. Le site montpelliérain du groupe devrait profiter de cette manne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’informaticien IBM investit un milliard de dollars pour épauler Linux
L’informaticien IBM investit un milliard de dollars pour épauler Linux

IBM mise gros sur Linux : l’américain a annoncé dans un communiqué de presse qu’il allait investir un milliard de dollars pour aider les utilisateurs de ses serveurs Power à adopter le système d’exploitation libre.  La firme va étaler son investissement sur 4 à 5 ans.

L’équipe montpelliéraine du groupe se frotte les mains : spécialiste des serveurs Power, elle sera en partie chargées de cette mission. L’entreprise va notamment créer un nouveau centre client dans la ville. Les développeurs web pourront y façonner des applications de gestion de données ouvertes, en "cloud", particulièrement adaptées à des OS ouverts, comme Linux. Cela devrait inciter les clients d’IBM à l’utiliser.

Un challenger pour windows

En 2000, le géant de l’informatique avait déjà investi un milliard de dollars pour soutenir le développement de Linux dans le but de conqurencer Microsoft, comme le souligne Business Insider. Grâce à ce soutien de taille, le caillou Linux a nettement grossi dans la chaussure du leader des systèmes d’exploitation.

L’argent va aussi être employé pour développer des centres de formations, où les entreprises pourront apprendre comment marchent les serveurs Power Linux.

Même si Windows domine encore largement avec 49% des parts de marché, 23% des nouveaux serveurs achetés par les entreprises fonctionnent aujourd’hui sous Linux, affirme une analyse d’IDC datée d’août 2013. Ce nouvel investissement d'IBM pourrait à nouveau faire bondir la popularité du petit challenger.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media