Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’innovation au service des avocats et notaires pour résister à la disruption

Tous les quinze jours, les experts de Référence DMD donnent rendez-vous aux lecteurs de L'Usine Digitale. Aujourd'hui, Augustin Decazes, directeur marketing et digital en temps partagé chez Référence DMD, invite les cabinets d’avocats et les offices notoriaux à oser la transformation digitale !  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’innovation au service des avocats et notaires pour résister à la disruption
L’innovation au service des avocats et notaires pour résister à la disruption © Edhral - Flickr - Creative Commons

Avec le développement des startups et de la "legaltech", les professions juridiques découvrent de nouveaux concurrents qui attirent une partie de leur clientèle ou vont chercher ceux qui ne pensaient pas avoir besoin d’un accompagnement juridique. 

Au programme des nouvelles offres d’accompagnement juridique : des solutions pour gérer des litiges avec des compagnies aériennes ou faire appel à un avocat commissionné au résultat, le téléchargement de modèles gratuits de contrats CDD / CDI, le dépôt d’offres sous forme d’enchères sur des biens immobiliers etc.

Les nouveaux acteurs qui concurrencent les professions installées utilisent le digital pour bousculer le marché existant et les situations bien établies. Le développement commercial est désormais soumis à la concurrence. Les rentes sont menacées : il est plus que temps de diversifier son offre et mieux comprendre ses clients est désormais un impératif 

 

Quel est le niveau de maturité vis-à-vis du digital ?

Avant de se lancer dans la refonte de la stratégie de l’entreprise il est important de faire un premier audit de la maturité digitale des collaborateurs. Pour conduire le changement il est nécessaire d’inclure l’ensemble des acteurs dans la réflexion et de les faire porter la transformation numérique. Evaluer les connaissances des salariés vis-à-vis d’Internet et déceler les premiers freins se fait à l'aide d’ateliers de travail et de quelques questionnaires. Cette phase permet d’éviter les possibles blocages à venir par manque de compétences ou tout simplement peur des outils.

Une bonne pratique est de sélectionner à l’issu des entretiens plusieurs personnes-clés qui deviendront par la suite les relais de la stratégie à venir et des ambassadeurs. Avant de se développer hors de l’entreprise il faut s’assurer d’avoir des équipes motivées et impliquées en interne.

 

Analyser l’existant et étudier les opportunités

Pour conserver une longueur d’avance, il est important de s’intéresser d’abord à l’interne puis d’en étudier les opportunités de développement. Des interviews permettent d’avoir une idée claire des forces et faiblesses de l’offre et des services existants.

Dans les cabinets et offices, il n’est pas rare que la parole soit bloquée par les statuts et la hiérarchie, notre conseil est de bien insister sur le fait que les entretiens ne sont pas individuels et qu’il n’y a pas de mauvaises réponses. Il est nécessaire de libérer la parole.

L’analyse des tableaux de bords et reporting permet d’évaluer l’offre, les outils et usages et de déceler les améliorations possibles. Sur cette partie, les retours d’expérience des collaborateurs sont utiles pour faire une liste des projets et nouveaux services à lancer.

Un exemple simple : vous envoyez des lettres d’information à vos clients. Combien les ouvrent ? Pourquoi ? Quelle est la valeur de votre email par rapport aux dizaines voire la centaine qu’ils reçoivent chaque jour ? Vous proposez un service dans le cloud mais est-il accessible à vos clients en situation de mobilité ? Avez-vous répondu à leurs craintes vis-à-vis du numérique sur la confidentialité ?

Le digital nécessite de l’expertise et de la méthode ainsi qu’une certaine objectivité pour identifier les bons projets et construire un plan d’action adapté aux professions de notaires et avocats. Il est facile de se perdre dans toutes les opportunités qui existent et d’en oublier les principaux objectifs. Ce travail vous permettra de vous recentrer sur votre valeur ajoutée : le conseil et l’accompagnement personnalisé.

 

Repenser la relation client et le parcours utilisateur

Comme le montre le succès d’Uber et autres plateformes de VTC, l'innovation technologique ne fait pas tout. La qualité de la gestion de la relation client a permis de récupérer une bonne partie de la clientèle déçue par les taxis. Cette relation est difficile à créer mais également à conserver.

Les clients de demain sont à la recherche de plus de personnalisation et de proximité. Ils sont à la recherche de conseils et d’accompagnement personnalisés. Il est important de déceler les services à faible valeur ajoutée qu’il est possible d’automatiser ou de dématérialiser pour se recentrer sur la connaissance du client et de ses besoins. Quels sont les besoins et les attentes des cibles ?

Un exemple simple : la visio-conférence ou la signature électronique. Les notaires ont pris en compte ces nouvelles pratiques même si l’application des outils peut prendre du temps. Les clients ne souhaitent plus se déplacer pour des formalités mais pour avoir du conseil et un accompagnement. Le coffre-fort électronique est également un outil intéressant à mettre en place pour proposer toujours plus de service et d’accessibilité au client.

 

Augustin Decazes, directeur marketing et digital en temps partagé chez Référence DMD
Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media