Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’insurtech française +Simple poursuit sa stratégie d’acquisitions et se lance sur le marché italien

La fintech française +Simple annonce le rachat de deux sociétés de courtage ainsi que la poursuite de son expansion géographique. Le point sur les ambitions de cette start-up avec l’un de ses cofondateurs, Eric Mignot, par ailleurs nouvel administrateur de France FinTech.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’insurtech française +Simple poursuit sa stratégie d’acquisitions et se lance sur le marché italien
L’insurtech française +Simple poursuit sa stratégie d’acquisitions et se lance sur le marché italien © +Simple

La start-up +Simple annonce ce 18 janvier réaliser deux acquisitions pour des montants qui restent confidentiels. Le spécialiste de l’assurance digitale pour les professionnels poursuit sa croissance avec le rachat de deux sociétés de courtage : Aleade, courtier grossiste en assurance basé à Soissons (Hauts-de-France), et S4Y, spécialiste italien de la souscription d’assurance pour les professions réglementées.

La conclusion de ces deux acquisitions doit permettre à +Simple d’accélérer sa stratégie d’expansion commerciale, soutenue par la levée de fonds de 20 millions d’euros bouclée à l’automne. Il s’agit de la quatrième acquisition pour le spécialiste du courtage digital en assurance dédié aux PME et indépendants. Après Crealinks et April Entreprise Est en 2020, la fintech âgée de six ans seulement poursuit donc sa stratégie de croissance externe.

Un robot-courtier pour automatiser la souscription et la gestion du contrat
+Simple a mis au point une offre d’assurance dédiée aux professionnels indépendants et aux PME qui a pour objectif de faciliter toutes leurs démarches assurantielles. Elle vise en particulier les professionnels qui rencontrent dans le cadre de leur activité certains risques, par exemple en transportant du matériel ou en utilisant leur véhicule privé, mais dont le profil atypique se révèle complexe pour les assureurs traditionnels. Elle propose donc un guichet unique, souscrit par ses partenaires assureurs, dont entre autres Allianz, Generali ou Malakoff Médéric Humanis, afin de proposer à chaque client un contrat sur mesure.

Pour l’élaborer, l’interface repose sur un robot-courtier qui simplifie la souscription de bout en bout et automatise l’ensemble de la chaîne de valeur. "Nous industrialisons l’assurance sur-mesure, avec l’automatisation de l’analyse du besoin, le rassemblement de l’offre et la gestion de la vie du contrat", précise Eric Mignot, cofondateur de l’entreprise avec Salah Hamida et Anthony Jouannau. La solution combine différents critères et open data puis affine le profil au moyen de questions personnalisées. L’outil fournit alors trois offres, dont le prix varie en fonction des options choisies. Reste à signer le contrat en ligne et l’assurance est souscrite instantanément. L’accompagnement et le support client sont assurés par les collaborateurs.

Un CA  consolidé de 11 millions d’euros en 2020
+Simple couvre aujourd’hui 400 métiers via une trentaine de solutions adaptées. L’intégration d’Aleade, qui est spécialisée dans la couverture des risques spéciaux et hors normes (camping, discothèques…), et de S4Y, qui s’adresse aux professions réglementées (experts comptables, architectes…), est pour la société "une étape cruciale".

Ces deux nouvelles offres sont très complémentaires. "Cette double-intégration va nous permettre de diversifier nos activités et notre couverture sectorielle tout en poursuivant notre développement en France et en Europe", résume Eric Mignot. Les outils vont migrer vers l’écosystème +Simple. Implantée à Nancy, Strasbourg, Paris et Marseille, +Simple tient à conserver son ancrage local et les nouvelles équipes resteront à Soissons, –et à Rome pour celle qui devient "+Simple Italia". L’opération, clôturée au dernier trimestre, permet à +Simple d’enregistrer un chiffre d’affaires consolidé de 11 millions d’euros pour l’année 2020. 

Des clients très affectés par la crise sanitaire
L’année 2020 a été éprouvante pour certaines professions indépendantes, notamment lors du premier confinement. +Simple a accéléré le déploiement de nouvelles solutions de couverture sur mesure afin de permettre à ses clients de réduire l’impact négatif des mesures de confinement sur leur activité.

Elle a ainsi proposé aux chauffeurs de taxi et de VTC de diviser par 3 leurs cotisations d’assurances et sécuriser un remboursement partiel des cotisations déjà réglées par les agences de voyage, dont l’activité a été mise à l’arrêt par les restrictions de déplacement liées aux confinements successifs. Enfin, elle a négocié directement auprès des assureurs pour faciliter une suspension de la clause d’inoccupation (toute entreprise n’ayant pas occupé ses locaux professionnels pendant une période de plus de 20 jours risque d’être déchue de sa couverture, ndlr) dans les contrats de ses clients compte tenu de la généralisation du télétravail due au confinement.

L’assurtech française, qui compte près de 50 000 clients et 98 salariés, voit par ailleurs son dirigeant devenir en ce début d’année administrateur de France FinTech, l’association professionnelle des fintech, insurtech et regtech françaises, avec laquelle il compte "porter la voix des assurtech au sein de l’écosystème financier et auprès des pouvoirs publics, en 2021 et au-delà".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.