"L'intelligence artificielle va entrer dans la vie des gens grâce aux objets connectés", explique Fred Potter de Netatmo

Le nouveau produit de Netatmo présenté au CES, la caméra extérieure Presence, illustre une tendance de fond de l'industrie : les objets connectés deviennent réellement intelligents, grâce à la puissance du cloud, à l'intelligence artificielle, à la vision assistée par ordinateur.

Fred Potter, fondateur de la start-up française, présente cette nouvelle vague d'innovation.

Partager

L'Usine Digitale - Presence ressemble à une caméra de surveillance classique, à première vue. En quoi est-elle innovante ?

Fred Potter - Presence est une caméra extérieure pour la maison capable de détecter les personnes, les animaux et les voitures. Elle analyse en temps réel l'environnement pour savoir si un individu s'approche, si une voiture pénètre dans l'allée, si un chien se promène dans le jardin. Elle comprend ce qu'elle voit et va envoyer des notifications sur le smartphone des utilisateurs lorsque des événements se produisent.

C'est une rupture dans le marché des caméras extérieures puisque le produit regarde à votre place et vous donne uniquement les informations dont vous avez besoin. Presence est aussi un projecteur qui s'allume quand une personne approche… et pas quand votre chat passe dans le champ de la caméra.

La technologie d'intelligence artificielle est similaire à celle de notre caméra intérieure Welcome, qui détecte les visages et reconnaît les gens.

L'intelligence artificielle intégrée aux objets de tous les jours, c'est une tendance qui va prendre de l'ampleur dans les mois à venir ?

L'intelligence artificielle va vraiment entrer dans la vie des gens, grâce aux objets connectés. Les voitures autonomes et connectées, c'est le même mouvement. Des produits comme le nôtre utilisent des algorithmes assez similaires d'intelligence artificielle et de vision assistée par ordinateur. Cette tendance lourde est au cœur de notre stratégie, chez Netatmo nous sommes en avance sur le sujet.

Il y a deux phases dans la révolution des objets connectés. D'abord la phase technologique, qui consiste à connecter des objets du quotidien, comme le thermostat, la station météo. Aujourd'hui arrive la phase "consciente" où les objets, grâce à leur connexion à internet, aux ressources du cloud, à l'intelligence artificielle, analysent leur environnement et rendent de nouveaux services très innovants.

Ce sont des technologies plus complexes à mettre en œuvre que pour la première génération d'objets connectés. Cela veut-il dire que la barrière à l'entrée de ce marché va se relever ?

Je suis dans les objets connectés depuis 2008. A l'époque, on pouvait faire un objet connecté avec 1 million d'euros de R&D. Aujourd'hui, c'est plutôt 10. Et demain, ce sera peut-être 50. La révolution des objets connectés est lancée, elle évolue. Il va se passer dans les objets connectés ce qui est arrivé dans tous les secteurs de l'électronique : DVD, télévision à écran plat… Quand ça débute, il y a un foisonnement d'idées, de marques et d'objets, et puis au fur et à mesure que l'industrie mûrit, les objets deviennent de plus en plus technologiques, le nombre d'acteurs diminue et les barrières à l'entrée se forment. On entre dans cette deuxième étape. L'IA que l'on injecte dans nos objets doit nous permettre de faire partie des survivants de cette industrie.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS