Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Oculus Quest va transformer le marché de la réalité virtuelle grand public

Vidéo Prise en main Alors que son lancement approche, Facebook dévoile un peu plus d'informations sur l'Oculus Quest, le casque de réalité virtuelle autonome dans lequel il place beaucoup d'espoirs. L'entreprise s'est notamment étendue sur les ponts qui existeront entre les plates-formes Quest et Rift, et a annoncé plusieurs nouveaux jeux pour lui assurer un bon démarrage auprès du grand public.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Oculus Quest va transformer le marché de la réalité virtuelle grand public
L'Oculus Quest va transformer le marché de la réalité virtuelle grand public © Oculus

En marge de l’annonce de l’Oculus Rift S ce 20 mars 2019, Facebook a donné plusieurs précisions sur l’Oculus Quest, son casque de réalité virtuelle autonome. Pas sa date de sortie malheureusement, cette dernière étant toujours fixée à un vague "printemps 2019", c’est-à-dire au cours des deux prochains mois. Il y a fort à parier que cela se produira lors de Facebook F8 2019, qui se déroulera les 30 avril et 1er mai.

 

Beat Saber, futur system-seller de l'Oculus Quest ?

La majeure partie des détails concernant l’Oculus Quest, comme ses caractéristiques techniques, est déjà connue depuis plusieurs mois (voir l’article associé). Les nouvelles informations concernaient surtout les jeux et l’écosystème logiciel du Quest. Oculus annonce toujours "plus de 50 jeux au lancement", mais n’en a pas donné la liste. Il a cependant officiellement fait savoir que Beat Saber serait disponible au lancement, ce dont personne ne doutait vraiment.

 

Beat Saber est le jeu VR le plus populaire du moment et le recordman des ventes, avec plus d’un million d’unités écoulées en moins d’un an. C’est pourquoi sa présence sur Quest ne faisait que peu de doutes. Reste que sa présence au line-up de lancement est un point crucial pour Oculus et pourrait contribuer significativement aux ventes du casque.

 

Un tracking à toute épreuve

Nous avions déjà testé l’Oculus Quest sur plusieurs jeux en septembre dernier : Superhot VR, Sports Scramble et Face your Fears 2. Nous en étions ressortis avec des impressions très positives, mais le gameplay nerveux de Beat Saber est particulièrement impitoyable pour les systèmes de tracking et représente donc un test majeur. Après avoir fini quelques morceaux en mode expert, le bilan est plus que positif : le tracking du Quest est tout bonnement excellent, indissociable à première vue de ce qu’on trouve sur l’Oculus Rift.

 

 

Il y a en revanche une différence majeure : l’absence de câble. Il est difficile de bien souligner à quel point cela change les choses. Le plaisir de jeu en est multiplié, et cela transforme même l’expérience car il est possible de bouger différemment. Même si des considérations de latence et de précision pourront subsister pour le jeu compétitif de haut niveau, il ne fait aucun doute que Quest va rapidement devenir le casque de référence pour s’adonner à Beat Saber... Voire pour s'adonner à la réalité virtuelle en général. Les développeurs du jeu sont eux-mêmes très emballés à ce sujet.

 

La capacité de la batterie encore inconnue

L’un des détails les plus importants que l’on ignore encore est la capacité de la batterie du Quest. Nous avons posé la question à Nate Mitchell, Head of VR Product et co-fondateur d’Oculus, mais il n’a pas souhaité donner de précision, se contentant de répondre que l’autonomie du casque "est bonne". A noter que Quest utilisera la même technique de rendu fovéal fixe que l’Oculus Go (ainsi que d’autres techniques du même registre) pour économiser de la puissance de calcul.

 

Plus de détails ont par contre filtré concernant l'espace de jeu. D’après une présentation donnée à la GDC 2019 par Chris Pruett, Director of Ecosystem chez Oculus, un espace maximal de 7,60 m x 7,60 m est recommandé pour le Quest. De plus, plusieurs pièces différentes peuvent être enregistrées, que le casque reconnaîtra automatiquement au démarrage.

 

Trois nouveaux jeux pour le Quest

Outre Beat Saber, trois nouveaux jeux exclusifs ont été dévoilés pour l’Oculus Quest : Dead & Buried II (Oculus Studios), Journey of the Gods (Turtle Rock Studios) et Shadow Point (Coatsink). Deux nouveaux sports ont également été annoncés en plus du tennis pour Sports Scramble (Armature Studio) : le bowling et le baseball.

 

 

Dead & Buried II est un jeu de tir façon western. Il proposera plusieurs modes : duels, free for all, mode coopératif à 4 joueurs ou tir sur cible avec high score. Shadow Point est un jeu de puzzle basé sur les ombres dont la narration est assurée par l’acteur Patrick Stewart. Il prend place dans un observatoire astronomique situé en haut d’une montagne, et le joueur y déambule pour essayer de résoudre le mystère de la disparition d’une enfant.

 

Journey of the Gods est un jeu d‘action-aventure qui prend place dans un univers d’heroic fantasy. On y incarne un héros androgyne chargé de sauver le monde contre les forces du mal. Il doit pour cela collecter des orbes de puissance, sauver des divinités emprisonnées, et devenir lui-même un dieu. On se déplace librement dans le jeu avec un stick analogique. Le héros est pourvu d’une épée, d’un bouclier et d’une arbalète.

 

 

Il doit interagir avec différents NPCs, remplir de petites quêtes et bien sûr combattre divers ennemis, dont des boss géants. Il peut aussi périodiquement "prendre sa forme divine", c’est-à-dire devenir gigantesque et pouvoir influer sur le monde, par exemple en faisant pousser ou rétrécir des arbres, ou en attrapant des éclairs dans les nuages pour foudroyer ses ennemis. L’univers est visuellement assez simple avec un style cellshading, mais il ne manque pas de charme. La durée de vie du jeu sera comprise entre 3 et 6 heures, d’après les développeurs.

 

Oculus bâtit des ponts entre Les plates-formes Rift et Quest

L'une des annonces faites par Jason Rubin, Head of Partnerships & Content d’Oculus, est que tous les jeux Oculus Quest seront compatibles par défaut avec l’Oculus Rift (et Rift S), car le portage depuis Quest vers le PC est très simple à réaliser. Mieux encore, une fonctionnalité "crossplay" permettra aux joueurs Quest et Rift de jouer ensemble sur les titres compatibles. De quoi garantir que les serveurs soient un minimum rempli, malgré la taille encore réduite de l’écosystème VR.

 

Enfin, une option "crossbuy" sera également disponible si les développeurs souhaitent l’activer. Elle permettra aux joueurs possédant un Rift et un Quest de n’acheter un jeu qu’une seule fois et d’en disposer sur les deux casques. Attention cependant, tous les jeux n’en feront pas usage. Les développeurs de Beat Saber ont par exemple confié à L’Usine Digitale qu’ils n’ont pas encore décidé ce qu’ils feraient. Jason Rubin nous a cependant déclaré que "beaucoup de jeux que vous avez déjà achetés sur Rift seront disponibles gratuitement dans votre bibliothèque Quest au lancement."

 

A noter que le niveau de qualité requis pour publier des jeux et applications sur l’Oculus Quest sera beaucoup plus strict que sur Rift, afin de proposer une expérience du même niveau qu’une console de jeu. Les jeux indépendants, bizarres et créatifs sont évidemment les bienvenus (tant qu'ils sont réussis), mais pas les démos à moitié finies.

 

Le flou règne encore sur les fonctionnalités Sociales

Nous avons questionné Nate Mitchell sur la possibilité d’avoir une expérience sociale partagée entre l’Oculus Quest et les deux autres plates-formes Oculus (PC et mobile). Oculus Home, qui fonctionne avec le Rift, ne sera pas compatible avec le Quest. Pour Oculus Rooms, à laquelle ont accès l’Oculus Go et le Gear VR, "plus d’informations seront communiquées à une date ultérieure".

 

Nate Mitchell nous a également déclaré que "de nombreuses applications sociales de développeurs tiers" seront sur l’Oculus Quest à sa sortie, "dont certaines n’ont pas encore été annoncées." Un commentaire qui pourrait faire référence à Rec Room et VRChat, deux des applications VR les plus populaires.

 

Et l'Oculus Go dans tout ça ?

Avec toute cette attention sur l’Oculus Quest, on peut se demander quels sont les plans pour l’Oculus Go en matière de contenu. Jason Rubin affirme que des jeux sont prévus, mais que les retours des joueurs indiquent qu’ils préfèrent vraiment jouer avec un tracking sur six axes (6DoF), ce que propose le Quest et pas le Go. L’Oculus Go semble donc destiné à devenir essentiellement un appareil dédié à des expériences passives ou avec une interactivité limitée. C’est déjà ce pour quoi il est majoritairement utilisé aujourd’hui, d’après Jason Rubin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media