Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Oise : 100% du territoire rural fibré, enjeu d'attractivité

La couverture totale des secteurs ruraux de l'Oise en fibre optique, achevée en novembre 2020, fait de ce département un pionnier en France. La démarche volontariste du conseil départemental est à l'origine de cette situation inédite.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Oise : 100% du territoire rural fibré, enjeu d'attractivité
L'Oise : 100% du territoire rural fibré, enjeu d'attractivité © Covage

Le département de "l'Oise est le premier département rural d'Europe entièrement fibré", annonce fièrement Charles Locquet, vice président du Conseil départemental et président du Syndicat mixte Oise très haut débit (SMOTHD). Le déploiement de la fibre s'est achevé en novembre 2020 dans ce département du sud des Hauts-de-France.

Il s'est déroulé en un temps record grâce à une démarche originale initiée et animée activement par le Conseil départemental, dès 2004. Son but : "permettre que la ferme ou la TPE-PME la plus isolée des territoires ruraux ait le même accès internet en très haut débit qu'une entreprise d'une grande ville", résume le président du SMOTHD. Au manettes : ce syndicat mixte, organe du Conseil départemental chargé de ce projet pour le numérique et la téléphonie, qui regroupe près de 600 adhérents, communes et intercommunalités.

Oise pionnière
L'Etat ayant donné en 2014 la possibilité au Départements de s'emparer de la compétence du très haut débit, un premier puis un second réseau d'initiative publique ont vu le jour à partir des années 2010. "La collectivité départementale a décidé d'investir, grâce aux communes et intercommunalités et avec l'Etat", explique Charles Locquet. Sur les 300 millions d'euros investis, le Département a financé 30%, les communes et intercommunalités 30%, l'Etat 30% et la Région et l'Europe les 10% restants.

Le MOSTHD a construit un modèle : le Département, propriétaire du réseau, a lancé des appel d'offres d'une part pour sa construction (remporté par Sobeca, Bouygues et Axione) et d'autre part pour son exploitation (remporté par SFR via sa filiale Oise numérique). En amont, "chaque commune de l'Oise a fait l'objet d'une étude pour savoir comment dimensionner le réseau, combien de prises étaient nécessaires et où les positionner, raconte Charles Locquet. Un travail immense."

En six ans, un temps record selon lui, des kilomètres de fibre (en aérien) ont été tirés et 300 000 prises installées Ce réseau couvre la totalité des communes non incluses dans les zones denses (Beauvais, Chantilly Compiègne et Creil), couvertes, elles, par les appels à manifestation d’intention d’investissement (Amii), d’initiative privée. "Nous avons un taux de pénétration de 50%, parmi les plus élevés de France", pour les territoires hors métropoles, ajoute le président du SMOTHD.

"C'est rare que le rural l'emporte sur l'urbain", apprécie-t-il. En plus de SFR, partenaire historique du projet dès le départ pour l'exploitation du réseau, Orange puis Bouygues ont rejoint l'offre durant l'été 2021. "On espère que Free fera de même pour la fin de l'année, précise Charles Locquet, ce qui fera de l'Oise le premier département à proposer l'ensemble des quatre opérateurs." Une offre concerne les particuliers et une autres les professionnels, à des tarifs bien inférieurs aux offres business classiques. Les débits vont de 100 Mbits/s à 1 Gbit/s.

Facteur d'attractivité
Ce réseau dense a favorisé selon le président du SMOTHD l'enseignement à distance pour les élèves et les télétravail pour les habitants et entreprises de l'Oise pendant les confinements et constitue un facteur d'attractivité pour le territoire. Il permet aussi à ce département de centraliser les flux de vidéosurveillance des communes dans un centre de supervision unique en France. Reste à trouver les moyens d'entretenir, déployer et renforcer ce réseau pour l'adapter à la demande croissante (l'Oise attire de plus en plus de Franciliens) et à l'inéluctable évolution des usages.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.