Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'opérateur télécoms Celeste annonce le rachat du Tarnais Ariane.Network

Nouvelle opération de croissance externe pour l'opérateur de télécommunications Celeste. Avec le rachat de la société tarnaise Ariane.Network, l'opérateur signe une quatrième acquisition en 6 mois et conforte sa croissance sur le marché français des entreprises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'opérateur télécoms Celeste annonce le rachat du Tarnais Ariane.Network
Nicolas Aubé (à droite), fondateur et président de Celeste, au côté de Christophe Ramond, président du Conseil départemental du Tarn, présente les nouvelles ambitions de son entreprise à l'occasion de l'acquisition d'Ariane.Network, à Albi. © Marina Angel

Tout s'accélère pour l'opérateur Celeste, spécialisé dans la fibre optique et les solutions de télécommunication à destination du marché des entreprises. En à peine 6 mois, la société de Marne-la-Vallée vient de concrétiser coup sur coup une quatrième opération de croissance externe avec le rachat d'Ariane.Network, basée à Albi, dans le Tarn.

 

Après l'acquisition de Via Numérica en Auvergne-Rhône-Alpes en juin 2019, d'Option Service Télécom, en Hauts-de-France, en août et de PacWan, en Région Sud en septembre, Celeste conforte son assise nationale avec cette nouvelle implantation dans le Sud-Ouest et muscle son réseau national de fibre optique très haut débit.

 

800 km de fibre optique supplémentaire et un nouveau data center

Créée il y une vingtaine d'années sous initiative publique, Ariane.Network était jusque là filiale à 100 % de la société anonyme d'économie mixte E-téra, dont l'actionnaire principal est le conseil général du Tarn. Une participation dont le département cherchait à se défaire depuis un peu plus d'une année, en s'assurant à la fois de la pérennité du site tarnais et du maintien des effectifs sur le territoire albigeois. "Sur un marché très concurrentiel, nous n'avions pas vocation à poursuivre notre engagement dans une entreprise dont le rayonnement va bien au-delà de nos missions de service public départemental", explique Christophe Ramond, président du Conseil départemental du Tarn.

 

La société albigeoise, qui réalise près de 9 millions d'euros de chiffre d'affaires, apporte aujourd'hui à Celeste 800 km supplémentaires de réseau fibre optique très haut débit, un data center de dernière génération inauguré en début d'année 2018 (qui s'ajoute à celui de Marne-La-Vallée), un nouveau centre opérationnel de supervision d'exploitation, une équipe de 56 salariés et un nouvel ancrage fort dans le Sud-Ouest.

 

La course aux investissements

Depuis l'entrée à son capital du fonds d'investissement InfraVia (devenu actionnaire majoritaire) en mars dernier, Celeste ne cache pas son ambition de devenir l’opérateur de référence sur le marché français de la fibre optique pour les entreprises. Créée en 2001, la société, qui propose des services d'accès à Internet, d'interconnexion de sites et de téléphonie, aussi bien aux PME, qu'aux grandes entreprises et aux collectivités, mise depuis plusieurs années sur la fibre optique.

 

Un choix stratégique qui passe par des investissements lourds. "Nous avons investi près de 100 millions d'euros dans les infrastructures depuis 2011 et nous prévoyons de continuer sur notre lancée avec un niveau de 10 à 15 millions d'euros par an sur les prochaines années", précise Nicolas Aubé, fondateur et président de Celeste. "Moins de 30% des entreprises françaises sont actuellement équipées en fibre, je pense qu'elles seront 100% d'ici 5 ans", insiste Nicolas Aubé. Avec sa nouvelle acquisition tarnaise, la société affiche maintenant un réseau de 5 800 km, avec 85 points de présence un peu partout sur le territoire français et un portefeuille de 8 500 clients.

 

De nouvelles acquisitions à l'horizon

La société a déjà doublé de taille en 2019 et son ambition ne s'arrête pas là. "Nous comptons maintenir un niveau de croissance annuel de l'ordre de 30% au moins sur les deux à trois prochaines années sur la base de notre nouveau périmètre et nous n'excluons pas de nouvelles opérations de croissance externe dans les prochains mois", souligne son président. D'autres candidats à la reprise frappent déjà à la porte. Plusieurs critères seront décisifs : une présence confirmée sur le marché ciblé des entreprises, des infrastructures ou des compétences complémentaires. "Il nous manque encore des briques, notamment en cybersécurité et en téléphonie", confie Nicolas Aubé.

 

Avec son nouveau périmètre, Celeste affiche dorénavant un chiffre d'affaires de 58 millions d'euros pour 2019 (en consolidé avec Ariane.Network) et 8 500 clients professionnels. Ses effectifs sont portés à 280 salariés répartis sur ses 5 sites de Marne-La-Vallée (Ile-de-France), Noyon (Oise), Archamp (Haute-Savoie), Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et Albi et la société prévoit de recruter une dizaine de personnes par mois d'ici la fin de l’année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media