Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’opérateur suédois de trottinettes électriques en libre-service Voi lève 26 millions d’euros

Levée de fonds Le groupe suédois Voi Technology a annoncé ce 17 juillet 2020 avoir bouclé un tour de table de 26 millions d’euros. La start-up spécialiste des trottinettes électriques en libre-service, qui souhaite accélérer son développement au Royaume-Uni, assure avoir désormais atteint la rentabilité mensuelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’opérateur suédois de trottinettes électriques en libre-service Voi lève 26 millions d’euros
L’opérateur suédois de trottinettes électriques en libre-service Voi lève 26 millions d’euros © VOI Technology

La crise sanitaire va-t-elle finalement profiter aux opérateurs de trottinettes électriques ? Alors qu’une quinzaine d'acteurs attendent de savoir les noms des trois vainqueurs de l’appel d’offres lancé par la Mairie de Paris, la start-up Voi Technology semble en être convaincue. La société suédoise a annoncé ce 17 juillet 2020 avoir signé un accord de financement avec ses actionnaires existants et de nouveaux investisseurs dans le cadre d’une levée de fonds de 26 millions d’euros.

Ce tour de table, mené par VNV Global Ltd. Doit, permettre d’accélérer le déploiement du service de trottinettes électriques en libre-service sur de nouveaux marchés, notamment au Royaume-Uni, mais la start-up vise aussi "un déploiement plus rapide et massif dans les villes européennes", selon les termes de Mathias Hermansson, directeur financier et directeur général adjoint de Voi Technology.

"Nous espérons obtenir des licences dans les prochaines semaines, pour développer notre solution et notre savoir-faire pour la première fois dans les villes britanniques. Les autorités britanniques ont manifesté un vif intérêt sur une potentielle collaboration avec Voi afin de mettre à disposition un nouveau mode de transport à faible émission de carbone et qui viendra remplacer l'utilisation de la voiture notamment dans les zones urbaines", poursuit-il.


Boom des trajets en juin 
L'entreprise explique espérer atteindre la rentabilité en 2021, alors qu’elle affirme être "le premier opérateur de trottinettes électriques en libre-service à atteindre une rentabilité mensuelle" au mois de juin. A la suite de sa dernière levée de fonds, en novembre 2019, Voi dit s’être concentré sur "l’atteinte d’un équilibre économique et l’excellence dans son service opérationnel".

L’acteur de la micro-mobilité urbaine, dénommé BlaBla Ride en France depuis un partenariat signé avec BlaBlaCar, semble avoir réussi son pari. Il affiche, deux ans après son lancement, une santé financière solide et dégage une marge BAIIDA (Bénéfice avant intérêt, impôts, dépréciation et amortissement) en juin dernier, un mois marqué par la reprise des déplacements des personnes après des semaines de confinement.

"La marge a été réalisée sur les trajets réalisés en juin qui ont été remarquablement proches des trajets enregistrés en juin 2019. Une donnée qui indique que les utilisateurs de trottinettes reviennent à ce mode de déplacement individuel qui permet de garder une distance sociale et d'éviter les foules", explique Voi dans un communiqué.

Des revenus multipliés par 50 en un an
Ces bons résultats s’expliquent notamment par les efforts consentis par l’entreprise dans le dernier modèle de trottinette de quatrième génération, la Voiager 3x, conçue en interne, et qui est doté d’une batterie interchangeable. Le véhicule a permis de réduire de plus de 50% sa consommation journalière sur les coûts de chargement, de logistique et de réparation, selon la société. Parallèlement, l’entreprise a augmenté ses investissements dans les capacités d’analyse et les technologies de machine learning afin d’améliorer son efficacité opérationnelle, et lancé un programme de revente de trottinettes remises à neuf, qui comptabilise à date plus de 10 000 trottinettes vendues.

Deux ans après son lancement, le service de micro-mobilité est disponible dans 40 villes et 11 pays, dont la France, l’Allemagne, la Suisse, l'Autriche, l'Italie et les pays scandinaves. Les revenus de la start-up ont été multipliés par près de 50 lors de sa première année complète de fonctionnement, à un peu plus de 30 millions d’euros. Dans le même temps, le nombre d'employés de Voi est passé de 31 à la fin de 2018 à 409 fin 2019.

A noter que la société reconnaît un premier semestre "difficile". Le résultat de l'appel d'offres lancé fin décembre dernier par la Mairie de Paris, et qui était attendu pour le mois de juin, sera également très important pour l’ensemble des acteurs du marché.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media