Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'opérateur télécoms japonais NTT DoCoMo arrête son réseau NB-IoT

Vu ailleurs Le Japonais NTT DoCoMo a mis un terme à son réseau NB-IoT, un an seulement après son inauguration. L’opérateur télécoms semble vouloir miser à la place sur son service LTE-M pour proposer une technologie complémentaire à la 5G, qu’il a commencé à déployer.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'opérateur télécoms japonais NTT DoCoMo arrête son réseau NB-IoT
L'opérateur télécoms japonais NTT DoCoMo arrête son réseau NB-IoT © Flickr / K?rlis Dambr?ns

L’offre n’aura été commercialisée qu’un an. NTT DoCoMo a annoncé mardi 31 mars 2020 la fermeture immédiate de son réseau NB-IoT. Une décision que l’opérateur télécoms japonais aurait prise "au regard de l’état actuel du marché, qui implique un redéploiement des ressources".

Pour autant, l’entreprise continuera de proposer d’autres types de réseaux adaptés aux objets connectés. Ses services LTE-M et LTE Cat 1 seront non seulement maintenus, mais devraient voir les moyens qui leur sont consacrés être considérablement renforcés. Il s’agirait là d’une stratégie d’adaptation visant à proposer des technologies complémentaires à la 5G, dont le déploiement a démarré.

ÉVITER UN DOUBLON AVEC LTE-M

Dans un communiqué, l’opérateur télécoms dit que la décision de procéder à la désactivation de son réseau NB-IoT a été confortée par l’émergence de la nouvelle norme de téléphonie mobile. D’après Marc Einstein, un analyste du cabinet de recherche ITR interrogé par nos confrères de Mobile World Live, le Japonais n’aurait jamais réellement cru en ce standard. "Il n’est pas véritablement question de ressources pour NTT DoCoMo, mais plutôt d’un cap stratégique", a-t-il ainsi assuré, soulignant que l'entreprise n'a probablement pas estimé nécessaire d’entretenir ce réseau alors qu'il perçoit la technologie LTE-M comme étant "plus proche du cœur de son réseau mobile".

Mais ce n'est pas si simple, selon Matt Hatton, analyste chez Transforma Insight, qui relève auprès de FierceWireless que le NB-IoT a connu quelques défauts de jeunesse. "Ce réseau a été vendu comme étant plus abordable et constituant une amélioration facile à implémenter. Paradoxalement, il s’est avéré plus cher que prévu et complexe à entretenir… du moins pour atteindre les objectifs de performance initialement promis, a-t-il rappelé, se disant par ailleurs convaincu que NTT DoCoMo reviendra sur sa décision. La LTE-M constitue une bonne alternative à la 2G, mais n’offre pas les mêmes avantages que le NB-IoT peut fournir en matière d’efficacité énergétique."

Dans les faits, selon l'expert, le NB-IoT serait le seul standard à même d’être déployé à grande échelle... ce qui devrait lui permettre de former le socle de base sur lequel reposera la 5G pour connecter objets et capteurs. En France, seul SFR a fait le choix de ce type de réseau à cette heure. Principal acteur sur le marché B2B tricolore, Orange a retenu la technologie LTE-M.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media