Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L'Oréal crée un programme d'accélération de start-up à Station F

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L'Oréal annonce ce 20 octobre la création d'un programme d'accélération au coeur du campus de start-up parisien Station F. Dix à douze start-up seront accompagnées chaque année par le géant français de la beauté.

L'Oréal crée un programme d'accélération de start-up à Station F
Xavier Niel, Jean-Paul Agon et Lubomira Rochet lors de la présentation du programme de L'Oréal à Station F le 20 octobre. © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Station F… L'Oréal le vaut bien. Le géant français est le premier fabricant de produits de grande consommation à intégrer l'immense campus parisien de start-up imaginé par Xavier Niel. Une "fierté" pour Jean-Paul Agon, le patron de L'Oréal, qui ne cache pas son "admiration sans limite" pour le patron de Free. "Ce qu'il a fait ici est extraordinaire, c'est sans doute le truc le plus extraordinaire créé à Paris depuis la Tour Eiffel", s'enthousiasme-t-il.

 

L'Oréal va dès novembre apporter sa pièce à l'édifice en installant un programme d'accélération dans l'ancienne gare. Il accueillera 10 à 12 start-up chaque année durant 6 à 12 mois, avec une capacité d'accueil de 62 postes de travail. Le géant de la beauté va créer une petite équipe de 3 à 4 personnes pour accompagner les porteurs de projet venus du monde entier sur le site.

 

appel à projets mondial

L'Oréal lance ce 20 octobre un appel à projets sur son site internet. Il veut attirer des jeunes start-up (à un stade peu avancé, mais disposant déjà d'une maquette de produit ou service) dans trois grandes domaines : les nouvelles interfaces (voix, commerce conversationnel, social commerce, omnicanal), la 'deep tech' (IA, big data, IoT, réalité virtuelle et augmentée) et les 'nouvelles marques de beauté' (dont beaucoup naissent sur le digital, mais pas seulement). Cela va permettre d'attirer à Station F "des projets des secteurs inhabituels pour nous, y compris des start-up non numériques", se félicite Xavier Niel.

 

L'Oréal se donne la possibilité d'investir dans ces start-up, d'établir des partenariats avec elles ou de les racheter. "Tout est possible", assure Lubomira Rochet, chief digital officer, qui précise que l'objectif premier sera de connecter les start-up aux bons interlocuteurs dans le groupe aux 35 marques, présent dans 65 pays.

 

renforcer le "leadership digital" du groupe

Ce programme d'accélération à Station F est le premier piloté directement par L'Oréal. "Nous avons des partenariats avec Founder Factory et Partech, mais c'est la première fois que l'on 'opère' un programme en direct", précise la CDO. Une démarche complémentaire aux initiatives digitales portées par le groupe depuis 2010.

 

Les résultats sont là, assure Jean-Paul Agon. L'Oréal revendique aujourd'hui une position de leader mondial dans la "beauté digitale" et réalisé 7% de son chiffre d'affaires dans le e-commerce (près de 2 milliards d'euros). "Nous touchons 1 milliard de consommateurs sur nos sites, et avons une communauté de 400 millions de 'followers' sur les réseaux sociaux", détaille Lubomira Rochet. "Nous avons recruté 1700 profils digitaux ces dernières années, et formé 15 000 collaborateurs du groupe", ajoute Jean-Paul Agon. Le géant de la cosmétique estime nécessaire de renforcer son lien avec les start-up pour "co-créer" les produits, services et marques de demain et "renforcer son leadership digital"

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale