Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Oréal s’affiche dans Flipboard pour trouver ses futurs talents

Depuis septembre 2013, L’Oréal publie des hebdomadaires numériques dans Flipboard. Ciblés vers le Brésil ou l’Inde, par exemple, ils racontent l’entreprise de l’intérieur pour ceux qui voudraient y postuler.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Oréal s’affiche dans Flipboard pour trouver ses futurs talents
L'Oréal s’affiche dans Flipboard pour trouver ses futurs talents

Depuis septembre, L’Oréal a lancé plusieurs magazines hebdomadaires dans l’agrégateur de contenus Flipboard. Ce dernier permet à ses utilisateurs de réunir dans un grand journal numérique qui se feuillette, les informations qu’ils ont repérées dans certains médias, mais aussi sur leurs timelines Twitter ou Facebook. Depuis quelques mois, le service propose aussi de bâtir son propre magazine à partir de ces éléments en y adjoignant éventuellement ses propres publications. C’est de cette fonction dont L’Oréal a décidé de se servir. Mais le numéro un mondial de la cosmétique ne les utilise pas comme supports promotionnels de ses produits. Il inscrit Flipboard dans le prolongement de l’usage qu’il fait déjà de médias sociaux comme Facebook ou Linkedin pour séduire, attirer, recruter des talents.

Life@Loreal aux USA

Le premier hebdomadaire, Life@Loreal, a été lancé aux USA. Mais L’Oréal a ensuite décliné le principe pour le Brésil (Sua vida na L’Oréal Brasil) et vient tout juste de lancer un magazine destiné à l’Inde. "Flipboard, bien plus que Linkedin, nous permet en particulier de localiser le contenu", précise Frédérique Scavennec, la vice-présidente talent acquisition qui a lancé depuis l’automne dernier plusieurs magazines et aimerait répéter l’opération avec la Russie et la Chine. Chaque numéro peut contenir un témoignage de chercheur, les dessous d’une campagne publicitaire ou le journal de bord d’une stagiaire brésilienne chez L’Oréal Paris. Mais à chaque fois dans la langue du pays, en lien avec une actualité locale, avec des entretiens d’employés ou de personnalités du pays. Un moyen d’atteindre des populations qui connaissent moins l’entreprise, ses marques et ses métiers ou des pays où, pour diverses raisons, l’industriel a du mal à recruter.

Curateur de musée

Le tout est réalisé avec une extrême qualité d’image, celle qui a fait la réputation de Flipboard et sied bien à l’image de L’Oréal. Les magazines ne coûtent pourtant que peu de ressources à l’entreprise. Le service sur le média américain est gratuit, pour commencer. "Dans toutes nos filiales, nous trouvons des films, des photos, des interviews de grande qualité", ajoute par ailleurs la vice-présidente talent acquisition, qui apparente en plaisantant son rôle à celui d’un curateur de musée. Pour l’instant, il n’est pas forcément simple pour un internaute de trouver ce type de magazine sur Flipboard même si L’Oréal en signale chaque nouvelle publication dans Linkedin. Il est trop tôt pour mesurer directement l’impact sur le recrutement, mais le magazine brésilien, par exemple, a attiré 2000 abonnés en quinze jours.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media