Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Otan va investir 1 milliard d'euros dans les deep tech

Dix-sept Etats membres de l'organisation transatlantique se sont mis d'accord pour créer un fonds dédié à l'innovation dans la cyberdéfense.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Otan va investir 1 milliard d'euros dans les deep tech
L'Otan va investir 1 milliard d'euros dans les deep tech © OTAN

L'Otan va investir dans les technologies de cyberdéfense. Les ministres de la Défense de 17 pays membres de l'organisation transatlantique ont signé le 22 octobre un traité pour créer un fonds d'investissement dans l'innovation. Il s'agit de la Belgique, la République Tchèque, l'Estonie, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Itale, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, et du Royaume-Uni.

Le fonds a pour but d'investir un milliard d'euros dans les deep tech et notamment l'intelligence artificielle. Ces technologies de rupture sont considérées hautement stratégiques pour l'avenir de la défense.

Un accélérateur opérationnel en 2022
L'Otan a également annoncé la création de DIANA (Defence Innovation Accelerator for the North Atlantic), un accélérateur pour les entreprises innovantes du secteur de la défense. Les deux initiatives devraient être opérationnelles lors du prochain sommet de Madrid en juin 2022.

VentureBeat rapporte, citant le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, que ce nouveau plan constitue une réponse aux régimes autoritaires qui font la course aux nouvelles technologies. "Les armes des conflits à venir ne seront pas seulement les balles et les bombes, mais aussi les octets et le big data", a-t-il déclaré. "Nous devons rester à la pointe de la technologie."

Récemment, un responsable au Pentagone, le Français Nicolas Chaillan, s'est exprimé dans la presse pour expliquer sa démission par le retard pris par les Etats-Unis dans la course à l'intelligence artificielle, vis-à-vis de la Chine. Pour lui, si rien ne change, les Occidentaux n'auront aucune chance de remporter la cyberguerre contre la Chine d'ici 15 ou 20 ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.