Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Union européenne veut imposer un port de charge universel à tous les appareils mobiles

La Commission européenne envisagerait d’accélérer le calendrier de l’obligation faite aux constructeurs d’équiper les appareils mobiles d’un port de charge universel. Une harmonisation sur la table depuis 10 ans et qui tarde à arriver… au point de, peut-être, s’avérer inutile du fait de l’adoption de plus en plus démocratisée de l'USB-C et du chargement sans fil.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Union européenne veut imposer un port de charge universel à tous les appareils mobiles
L'Union européenne veut imposer un port de charge universel à tous les appareils mobiles © Pixabay / Aqe

C’est un véritable serpent de mer, dont les débuts remontent à 2009. L’Union européenne pourrait bientôt imposer aux constructeurs un port de charge unique, compatible avec tous les appareils électroniques mobiles – téléphones, tablettes, etc. Le sujet a été remis sur la table par les eurodéputés lundi 13 janvier 2020, lors de la présentation d’une étude menée par la Commission. Si celle-ci se contentait jusqu’à présent d’"encourager" une harmonisation, elle envisage désormais des "mesures contraignantes". Objectif : lutter contre les déchets inutiles grâce à son Green Deal, alors que 51 000 tonnes de produits électroniques jetés chaque année sont liées aux chargeurs.

 

UNE MESURE (TRèS) TARDIVE

Maroš Šefcovic, vice-président de la Commission, a mis deux propositions d’uniformisation en avant, sur les 30 proposées : l’USB-C et la recharge sans fil. Largement en faveur d’une telle disposition, les eurodéputés ont appelé l’exécutif européen à ne pas tarder à l’appliquer. "Il n’est pas acceptable pour les citoyens européens qu’une telle mesure, qui permet de lutter contre le gaspillage, la pollution et l’obsolescence programmée soit ainsi bloquée [par les industriels, N.D.L.R.]", a ainsi argué le Français David Cormand (EELV). Les constructeurs n’ont, pour autant, visiblement pas dit leur dernier mot.

 

Entendu dans le cadre de ce dossier, Apple estimait ainsi l’an dernier qu’"en plus d’être néfaste pour l’environnement, une standardisation conduirait à un gel de l’innovation". La marque à la pomme, seule à vraiment s'opposer à ce principe, défend là le port Lightning qu’il a intégré en 2013 sur les iPhones. Elle dit vouloir s’assurer que "le milliard de produits Apple vendus avec ce connecteur ne deviendra pas obsolète". Dans les faits, Apple a présenté en 2018 son premier produit ayant recours à l’USB-C avec l’iPad Pro. A terme, son objectif semble être de supprimer toute forme de câble.

 

Interrogé par la Commission européenne, le Conseil de l’industrie des technologies d’information (ITI) américain s’est dit "en total accord avec la démarche de l’UE, qui promet l’interopérabilité et vise à diminuer la quantité de déchets électroniques"… mais plaide pour que la transition se fasse sur la base du volontariat des entreprises concernées. Une manière de protéger ses fleurons nationaux. L’UE, qui paraît cette fois décidée à légiférer, promet un vote lors d’une session ultérieure, sans donner de date. Reste qu’à force de le repousser, ce cadre juridique pourrait finir par s’avérer inutile car dépassé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media