Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Université Queen's au Canada va créer un centre de formation médicale en réalité virtuelle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo L'Université Queen's, basée au Canada, va se doter d'un centre de formation médicale en réalité virtuelle. Elle a fait appel pour réaliser ce projet à l'entreprise française SimForHealth. Un partenariat déterminant pour le Français, qui anticipe une accélération du marché en 2019, avec la démocratisation des casques VR autonomes.

L'Université Queen's au Canada va créer un centre de formation médicale en réalité virtuelle
Le Dr. Dan Howes fait l'expérience de la solution de formation immersive de SimForHealth. © SimForHealth

La réalité virtuelle continue de séduire les acteurs de la formation médicale. L'Université Queen's, basée à Kingston (Canada), a annoncé le 10 octobre qu'elle va construire un centre de formation médicale en réalité virtuelle. Dans les faits, il s'agit d'un espace de taille modeste, de 20 à 30 m2, mais qui sera totalement dédié à l'apprentissage en VR. C'est une première, d'après la PME bordelaise SimForHealth, partenaire de Queen's sur ce projet.

 

"Même si la formation en réalité virtuelle est de plus en plus reconnue, c'est la première fois qu'un lieu y est spécifiquement dédié, déclare Jérôme Leleu, président de SimForHealth, à L'Usine Digitale. Le docteur Dan Howes, directeur du centre de simulation clinique de la faculté des sciences de la santé de l'Université Queen's, veut démocratiser la pratique VR pour qu'elle devienne partie intégrante de la formation médicale de l'université."

 

Il faut d'abord convaincre en interne

Au départ le centre accueillera deux ou trois postes fixes équipés de casques HTC Vive Pro. Il y aura une phase de présentation pour évangéliser le système auprès des étudiants et des équipes, avant d'étendre éventuellement la taille du centre et le nombre de postes disponibles.

 

"Il fut un temps où les médecins pratiquaient leurs premières interventions et effectuaient la majeure partie de leur apprentissage sur les patients, explique le Dr Dan Howes dans un communiqué. La réalité virtuelle nous offre la possibilité de simuler de façon réaliste un large éventail de situations cliniques. Nous voulons que les apprenants fassent toutes leurs erreurs de débutant dans l'environnement virtuel, et non sur de vrais patients."

 

Ouverture du centre début 2019

Les enseignants élaboreront le programme pédagogique cet automne, avant l'ouverture du centre, prévue pour janvier 2019. SimforHealth fournira de son côté un module de simulation de prise en charge d’un pneumothorax sur sa plate-forme de distribution MedicActiv.

 

 

Les futurs contenus mis au point par l'Université Queen's seront également distribués via cette plate-forme. "Queen's déploie déjà des modules de simulation et les vend à d’autres centres nord-américains. Investir dans la simulation immersive est une donc évolution logique," commente Xavier Abadie, qui gère le projet côté SimForHealth.

 

Les casques autonomes vont accélérer l'adoption de la formation VR

De manière générale, SimForHealth déclare constater une maturation du milieu. "On sent que les projets deviennent plus concrets, confie Jérôme Leleu. Aujourd’hui les gens nous demandent quel est notre contenu, pas comment acheter un casque. L'aspect 'nouveauté' s'est dissipé pour laisser place aux usages." L'un des facteurs qui va le plus contribué à accélérer les déploiements est l'arrivée des casques autonomes.

 

L'entreprise a récemment fait tester une expérience pédagogique sur l'apnée du sommeil à plus de 100 médecins français en utilisant des casques HTC Vive Focus. L'expérience a été réalisée en partenariat avec le docteur Lilia Poulain et a eu lieu les 4, 5 et 6 octobre lors des Journées Pratiques Respiration et Sommeil (JPRS) de Bordeaux.

 

 

L'avantage de ces casques est qu'ils sont "tout-en-un" : ils ne nécessitent pas de sanctuariser un espace avec un ordinateur, des capteurs et autres. Dans sa première génération, l'utilité du Vive Focus pour la formation est limitée, car il ne permet pas de suivre les mouvements de l'utilisateur sur six axes, mais Jérôme Leleu anticipe une forte adoption de ces appareils autonomes pour la formation en 2019. SimForHealth continue par ailleurs de travailler sur la simulation immersive multi-utilisateurs (pour répliquer les conditions du bloc opératoire).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale