Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La banque centrale d'Angleterre va s'appuyer sur les fintechs pour comprendre la blockchain

La banque centrale d'Angleterre vient de lancer un accélérateur de fintechs. L'objectif : mener des projets sur les problématiques auxquelles sont confrontés les banques, comme la cybersécurité ou la blockchain. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La banque centrale d'Angleterre va s'appuyer sur les fintechs pour comprendre la blockchain
La banque centrale d'Angleterre va s'appuyer sur les fintechs pour comprendre la blockchain

Pour développer des innovations utiles au secteur bancaire et financier, la banque centrale d’Angleterre a annoncé vendredi 17 juin le lancement d’un accélérateur de fintechs. L’objectif de cet accélérateur sera de développer l'écosystème des start-up dont les produits ou services ont le potentiel de venir bouleverser les business des banques. "La procédure de sélection sera compétitive et transparente. Nous donnerons clairement nos priorités, pour que les banques puissent faire valoir leur intérêt. Le personnel des banques devra choisir la fintech avec laquelle développer le projet d'innovation", détaille un communiqué de la Banque centrale d’Angleterre.

 

Cybersécurité et blockchain

Plusieurs acteurs ont déjà été identifiés pour porter les projets. BitSight, une entreprise spécialisée dans la cybersécurité, évalue la cyber résilience des entreprises, en se basant sur les données accessibles et en cherchant des signes de virus ou des vulnérabilités sur le système d’information de l’entreprise. "Pour la preuve de concept, nous allons coopérer avec BitSight pour évaluer la résilience du SI de la banque et le bénéfice de l’outil", peut-on lire dans le communiqué.

 

La Bank of England s'intéresse aussi beaucoup à la blockchain et la technologie qui la porte, et donc, des start-up qui se sont emparé du sujet. Elle a d'ailleurs construit, en partenariat avec PwC, un registre numérique basé sur cette technologie (voir ci-dessous, en anglais) dans lequel elle stocke des contrats pour mieux en comprendre l'usage, la flexibilité, mais aussi les limitations...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media