Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La banque en ligne de Bpifrance plus utile que jamais

Publi-Rédactionnel Il est rare que des décisions qui engagent l'avenir soient confrontées à l'épreuve du feu à brève échéance. C'est pourtant ce que la banque en ligne de la Banque Publique d’Investissement (Bpifrance) a vécu du fait de la pandémie et de ses effets sur l'économie.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La banque en ligne de Bpifrance plus utile que jamais
La banque en ligne de Bpifrance plus utile que jamais

Hasard du calendrier, quelques mois avant que le coronavirus fasse la une des journaux, nous avions décidé de repenser la Banque en ligne afin de digitaliser l’ensemble des activités pensées depuis la création de Bpifrance en 2012. Nous étions loin d’imaginer à ce moment-là que nos choix, en termes d’organisation et de technologies cloud, seraient déterminants pour réussir à mettre en place, dans l’urgence, les mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises décidées par le gouvernement.

 

 

Les aides financières ne peuvent pas attendre.

 

Avant la création de la banque en ligne de Bpifrance, il y a 2 ans, les entrepreneurs n’avaient qu’une seule option pour bénéficier des produits de Bpifrance : la rencontre physique avec un chargé d’affaires Bpifrance en région.

 

Loin de vouloir faire disparaître ce canal humain indispensable à notre relation avec nos clients, la banque en ligne a à la fois simplifié l’échange entre les entrepreneurs et les chargés d’affaires en digitalisant l’aspect administratif de l’échange et proposé l’embryon d’un guichet digital unique aux clients. Un progrès important mais encore insuffisant pour répondre aux exigences de réactivité et d’innovation qu’impose l’économie actuelle. La mondialisation, le contexte concurrentiel et la digitalisation de l’économie réclament toujours plus de réactivité de la part des entrepreneurs français. Ils sont en droit d’attendre la même agilité de la part de Bpifrance pour soutenir efficacement leurs initiatives.

 

La mise en place des aides financières ne peut pas dépendre, par exemple, de délais d’approvisionnement de serveurs informatiques. Il est également inenvisageable financièrement de dimensionner de manière permanente des centres informatiques pour faire face à l’avalanche de demandes d’aide que nous avons reçues au début de la crise liée au COVID-19.  En temps normal Bpifrance reçoit 12 000 demandes de crédit par an via la banque en ligne. À partir de mi-mars, nous avons été amenés à traiter 75.000 demandes en seulement trois semaines avec des pointes à 8 000 demandes quotidiennes.

 

 

Changer de culture et adopter le cloud pour gagner en agilité.

 

La banque en ligne devait se réinventer et réaliser des innovations majeures incompatibles avec des équipes cloisonnées, des projets isolés et des infrastructures techniques rigides.

 

Il s’agissait au préalable d’instaurer une nouvelle culture qui serve l’initiative, fédère les compétences individuelles, adopte des méthodologies agiles et supprime les strates hiérarchiques. Sur ces bases, le cloud s’est ensuite imposé logiquement comme la seule voie technologique possible pour supporter nos ambitions.

 

Après trois mois de préparation, et avec l’aide de notre partenaire Padok, nous disposions dès janvier 2020 des technologies Amazon Web Services (AWS) pour héberger nos nouvelles applications et migrer progressivement les anciennes jusqu’à la fin de l’année 2020. Ce sont ces choix qui nous ont permis, en seulement cinq jours, de mettre en place la plateforme d’attestations pour les Prêts Garantis par l’État (PGE), lancée le 23 mars 2020 pour aider les entreprises françaises. Une prouesse irréalisable quelques mois plus tôt. Non seulement des délais aussi courts n’auraient pas pu être tenus, mais sans le cloud, nos ressources informatiques auraient été incapables d’absorber une augmentation de charge d’activité aussi importante. Nous anticipions des centaines de milliers de demandes représentant plusieurs dizaines de milliards d’euros de crédit. Nous avons d’ailleurs fait le choix de totalement cloisonner notre infrastructure PGE avec le reste du SI Bpifrance pour éviter tout effet de bord de ces volumes immenses.

 

 

L’innovation est un atout pour un service public.

 

Au-delà de la performance technique, la survie de bon nombre d’entreprises était en jeu. Rarement les équipes n’ont ressenti à ce point l’utilité de leur travail. Le moindre retard dans l’attribution des prêts aurait pu être désastreux pour certains entrepreneurs. On ne peut donc que se réjouir d’avoir pu, un mois et demi après le lancement, traiter les attestations PGE de 420.000 entreprises dont 350.000 ont déjà été validées par les banques. Le montant déjà décaissé approche les 60 milliards d’euros et nous pensons qu’il peut atteindre 100 milliards d’euros à la fin de l’année.

 

L’urgence n’est par ailleurs pas incompatible avec l’innovation. Dans le cas du PGE, nous sommes parvenus à améliorer le parcours utilisateur pour que l’entrepreneur obtienne une attestation en 8 minutes. Tout récemment nous avons lancé, également en nous basant sur le Cloud AWS, le « Prêt Flash Rebond », des crédit régionaux destinés aux petites entreprises. Seulement sept jours s’écoulent entre la demande de l’entrepreneur et le décaissement du crédit. Les procédures réglementaires n’ont pas été court-circuitées pour autant. Développée en deux semaines, l’application propose un parcours totalement digital connecté avec les organismes partenaires. Toutes les vérifications nécessaires à l’obtention d’un prêt sont effectuées automatiquement et les rejets ne sont pris en compte qu’après avoir été analysés par un humain.  Nous travaillons à des améliorations de plus long terme, comme un moteur de recommandations pour guider le client dans l’offre de produits, très fournie, de Bpifrance.

 

L’épisode du Covid-19 nous a conforté dans notre vision. Une culture d’équipe extrêmement solide et une organisation agile adossées aux technologies AWS permettent de répondre efficacement à toute situation y compris les plus exceptionnelles. La rigueur professionnelle et les standards de sécurité et de qualité sont maintenus même dans l’urgence. Et surtout l’innovation peut se poursuivre.

 

Par : Sébastien MONCHAMPS Directeur Technique Banque en Ligne, Direction du Digital chez BPI France.

 

Contenu proposé par AWS