Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Banque Populaire Occitane hacke l'agence pour offrir de nouveaux services de proximité

Cas d'école Dans le cadre d'un partenariat avec l’association toulousaine La Mêlée, la Banque Populaire Occitane (BPOC) a engagé une opération d’innovation ouverte, de type Hackathon, pour inventer les usages, bancaires ou non, de l'agence de demain. Les trois premiers projets ont été récompensés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Banque Populaire Occitane hacke l'agence pour offrir de nouveaux services de proximité
Une agence de la banque populaire.

Dans le prolongement d'une première matinée de créativité organisée le 17 mars, la Banque Populaire Occitane (BPOC) avait retenu 9 thématiques pour faire plancher ses clients et ses collaborateurs pendant 24 heures autour du concept de son agence du futur. Pour réinventer le positionnement et le rôle du guichet dans un environnement en pleine mutation, 5 équipes, dans lesquelles se sont répartis une vingtaine de participants (moitié clients de la banque, moitié collaborateurs), se sont affrontées autour de 4 défis majeurs : pédagogie et formation (comment s’organiser pour pouvoir expliquer la banque aux clients ?), enfants et étudiants (comment l'agence devient un acteur de la vie étudiante ?), ruralité (comment la banque peut-elle rester active et présente sur un territoire rural ?), création d'entreprises (comment l'agence peut mieux accompagner les clients dans leur démarche de création et développement d'entreprise ?).

 

Trois projets récompensés

Au terme du hackathon, un jury associant plusieurs dirigeants de la BPOC, Edouard Forzy, co-président de La Mêlée et Jérôme Introvigne, fondateur de la startup toulousaine Skiller, a récompensé trois projets, qui se sont vus attribuer respectivement 3000, 2000 et 1000 euros, avec la possibilité de les convertir en prestations (expertises juridiques, expertises comptables, hébergement de startups...).

 

Le premier Prix a été remis à l’équipe "Village People" pour ses réflexions sur le thème de la ruralité. A l'heure où des épiceries de campagne proposent des services bancaires ou postaux, la Banque Populaire Occitane réfléchit pour sa part à ouvrir ses agences rurales à des services non bancaires. Le projet de Village People vise à proposer des surfaces de bureaux à des clients sociétaires de la banque pour des réunions de travail, voire du coworking.

 

Le deuxième Prix a été attribué à l’équipe "Padawandelentreprise" pour développer de nouvelles prestations autour de la création d’entreprise, sur la base de l'échange d'expériences entre clients. Le troisième Prix a été attribué à l’équipe "les esprits connectés" pour un projet pédagogique basé là encore sur des interactions entre clients (la banque expliquée aux clients par des clients).

 

Premières expérimentations prévues pour fin 2016

"Les deux autres projets ne sont pas abandonnés pour autant", précise Philippe Chanez, responsable Innovation à la Banque Populaire Occitane et membre du Comité Open Innovation Toulouse. Ils vont également bénéficier d'un accompagnement. "A l'heure où les banques françaises sont toutes confrontées à une baisse régulière de la fréquentation de leurs agences, toutes les bonnes idées sont à prendre", ajoute le dirigeant. Reste maintenant à porter tous ces projets à maturité. "Nous avons l'intention de démarrer des premières expériences pilotes dès la fin de cette année", souligne Philippe Chanez. La Banque Populaire Occitane, dont le siège est à Balma, dans l'agglomération toulousaine, emploie 2 200 salariés et compte 219 agences réparties sur 8 départements.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale