Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Banque Postale s'allie à la fintech française Alma pour proposer une solution de paiement fractionné

La Banque Postale, filiale du groupe La Poste dédiée aux services financiers, a annoncé un partenariat avec Alma, la fintech française spécialiste du paiement fractionné. Une alliance qui permettra des paiements jusqu'à 36 fois auprès des commerçants partenaires.
mis à jour le 27 mai 2021 à 14H57
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Banque Postale s'allie à la fintech française Alma pour proposer une solution de paiement fractionné
La Banque Postale s'allie à la fintech française Alma pour proposer une solution de paiement fractionné © La Banque Postale

Dans le cadre de son plan stratégique jusqu'en 2030, qui place le crédit à la consommation au cœur de sa stratégie, la Banque Postale a signé un partenariat avec la fintech Alma pour proposer des solutions de paiement fractionné aux commerçants. Franck Oniga, président du directoire de La Banque Postale Consumer Finance, et Louis Chatriot, CEO et co-fondateur d’Alma, reviennent sur ce partenariat auprès de L'Usine Digitale.

Fractionner le paiement jusqu'à 36 fois
"Une des demandes les plus fréquentes qu'un client va faire auprès d'un commerçant en boutique en ou sur un site e-commerce, c'est de savoir s'il peut payer en plusieurs fois", assure Louis Chatriot. La fintech, qui a récemment annoncé une levée de fonds de 49 millions d’euros, a fait des solutions de de paiement fractionné et différé sa spécialité.

En se rapprochant de La Banque Postale, la pépite veut favoriser le crédit à la consommation. Désormais, lorsqu'un client particulier se rend sur le site d'un partenaire d'Alma, en fonction de la somme de ses achats, il aura le choix de fractionner son paiement en 3, 4, 12 et même "jusqu'à 36 fois", affirme Franck Oniga. "La Banque Postale débloque les fonds directement auprès du marchand", moyennant une commission, "adaptée au profil de risque du client", ajoute-t-il.


5 millions et demi de clients pré-scorés
L'offre d'Alma est couplée avec des solutions techniques d’openbanking de La Banque Postale. Avec ce partenariat, la jeune pousse bénéficie des données des clients de la filiale du groupe La Poste ce qui lui permet de limiter le risque et de garantir un service plus rapide. Elle met ainsi à disposition des données "extrêmement précises et prédictives", déclare Louis Chatriot. "C'est un avantage concurrentiel majeur pour Alma", ajoute-t-il.

"Nous avons 5 millions et demi de clients qui sont pré-scorés", indique Franck Oniga. Ces clients, dès lors qu'ils bénéficient d'une bonne solvabilité, peuvent bénéficier d'un feu vert immédiat. Le crédit leur est ainsi pré-accordé presque immédiatement.

Etoffer ses offres pour les marchands
Ce partenariat s'inscrit dans les ambitions plus globales du groupe La Poste qui souhaite "être dans le top 10 des opérateurs de services au e-commerce", selon Franck Oniga. Avec cette nouvelle offre de paiement fractionné à destination des commerçants et des e-commerçant, La Banque Postale répond à une demande croissante et espère séduire de nouveaux clients. Allant dans ce sens, le groupe a également mis en place un partenariat entre sa filiale Leasing and Factoring et la fintech NovaLend, afin d'offrir une solution de crédit-bail 100 % numérique à ses clients.

De son côté, Alma continue la promotion de son offre. La fintech propose depuis quelques semaines, un service de paiement différé "Pay Later" en bêta chez quelques commerçants. "Les retours sont très positifs et on continue à le préparer pour le déployer massivement", a conclu le CEO.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.