Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"La bataille pour la bande au-dessus de 30 Gigahertz (5G) commence", prévient le directeur de l'UIT

François Rancy, directeur du Bureau de radiocommunications de l'Union internationale des télécommunications (UIT-R), fait le bilan de la Conférence mondiale sur les radiocommunications (CMR-15) qui a bouclé le 27 novembre à Genève un mois de négociations pour définir les besoins en ondes hertziennes pour les technologies du futur.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La bataille pour la bande au-dessus de 30 Gigahertz (5G) commence, prévient le directeur de l'UIT
"La bataille pour la bande au-dessus de 30 Gigahertz (5G) commence", prévient le directeur de l'UIT

L'usine Digitale - Plus de fréquences pour les mobiles, pour les ballons de Google ou pour les drones... L'agenda mondial sur les radiocommunications n'est-il pas trop marqué par les priorités américaines ?

François Rancy :  Notre agenda est poussé par les nouveaux besoins et les États-Unis, avec leur puissance technologique, ont forcément des propositions à faire sur le partage des fréquences. L'Europe avait aussi beaucoup de demandes pour le mobile et la Chine a également inscrit plusieurs points à l'ordre du jour...

 

Qui sont finalement les gagnants ou les perdants après un mois de négociations ?

Ce qui est intéressant, c'est qu'il n'y en a pas vraiment. L'industrie mobile n'a pas eu tout ce qu'elle voulait, mais elle a obtenu un spectre harmonisé globalement et c'est important pour permettre équipements 4G et 5G de fonctionner partout. De leur côté, les satellites peuvent repartir contents parce qu'il n'y a pas eu davantage de grappillage sur leur "bande C" comme ils le craignaient et comme le demandaient les Européens, le Japon ou la Corée. Les radiodiffuseurs ont sécurisé de leur côté ce qui reste de la bande UHF... Finalement ont est arrivé à un équilibre pour les huit prochaine années sur les bandes en dessous de 5 giga. Maintenant commence la bataille pour la bande au-dessus de 30 giga, qui a moins de couverture mais dont on peut attribuer plus de quantité.

 

C'est un enjeu pour ce qui sera prochaine génération de mobile, la 5G ?

Oui, parce qu'elle aura besoin de bandes additionnelles de fréquences dans ce qui n'est pas encore utilisé. Pour le moment, les groupes de normalisation de l'IUTR, l'Etsi, etc. doivent encore préciser les spécifications de ce que sera la 5G et ensuite seulement les fréquences nécessaires pour cela.

 

La "machine" à décision de cette conférence n'est-elle pas trop lente pour le rythme des changements technologiques ?

Comme nous nous intéressons aux systèmes et pas aux technologies elles-mêmes, nous avons au contraire toujours un temps d'avance. Les décisions prises pour la 3G l'ont été a un moment où le GSM commençait à peine et on ne savait même pas s'il allait être un succès. Nous parlons des ballons à haute altitude depuis 1995 mais rien n'arrivait. Maintenant, Google et Facebook arrivent en demandant plus de spectre que ce qui avait été identifié il y dix ans... très bien, c'est à l'ordre du jour de la prochaine conférence en 2019. En fait, la CMR a toujours une approche très futuriste.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale