Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La biotech française DNA Script lève 46 millions d'euros pour commercialiser son imprimante 3D à ADN

Levée de fonds DNA Script veut révolutionner le marché de l'ADN de synthèse. La biotech française vient d'annoncer une levée de 46 millions d'euros pour accélérer la commercialisation de son imprimante capable de fabriquer en seulement quelques heures des fragments d'ADN synthétiques. La technologie va être testée dans quelques laboratoires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La biotech française DNA Script lève 46 millions d'euros pour commercialiser son imprimante 3D à ADN
La biotech française DNA Script lève 46 millions d'euros pour commercialiser son imprimante 3D à ADN © DNA Script

La biotech française DNA Script, spécialisée dans l'ADN de synthèse, a annoncé le 29 juillet une extension de 46 millions d'euros de son tour de table de série B, portant son total à 80 millions d'euros. La start-up avait déjà levé 11 millions d’euros en septembre 2017 puis 35 millions supplémentaires en mai 2019.

Le tour de table a été mené par Casdin Capital, un fonds spécialisé dans la santé, épaulé par trois spécialistes de la synthèse d'ADN : Danaher Life Sciences, Agilent Technologies et Merck KGaA. Life Sciences Partners, Bpifrance Large Venture et Illumina Ventures ont également participé. Eli Casdin, fondateur et Chief Investment Officer de Casdin Capital, rejoint le conseil d'administration de de la jeune pousse.

Accélérer la commercialisation de son imprimante à ADN
Avec ce nouvel apport de fonds, DNA Script veut accélérer le lancement commercial de Syntax, son imprimante 3D moléculaire. Cette technologie est capable d'élaborer une séquence ADN personnalisée grâce à des cartouches contenant des enzymes naturelles. "Le système Syntax s'inspire de l'industrie du séquençage, où la mise à disposition d'instruments de séquençage directement dans les laboratoires a eu un impact décisif sur la recherche en génomique et en médecine personnalisée", a déclaré Thomas Ybert, président et cofondateur de DNA Script. Cette imprimante à ADN, la première en son genre, permet aux chercheurs d'écrire de l'ADN aussi facilement qu'ils peuvent le lire."

Dans le cadre du lancement de son programme de beta test, la biotech commencera prochainement à tester son imprimante avec quelques laboratoires partenaires. Elle prévoit de lancer les commandes à partir de 2021. Pendant la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19, DNA Script a approvisionné certains laboratoires afin de les aider à développer des tests diagnostiques à la suite des difficultés rencontrées par les fournisseurs traditionnels d'ADN synthétique. La société ajoute que cette crise a "mis en évidence la pertinence du modèle décentralisé mis en œuvre par le système Syntax".

Sur le long terme, ce nouveau tour de financement doit permettre d'améliorer cette technologie de synthèse enzymatique d'ADN, de la déployer par le biais de nouveaux produits ainsi que de renforcer ses capacités commerciales et de fabrication.

DNA Script collabore avec les Etats-Unis sur un lecteur d'ADN
En parallèle du lancement de l'imprimante, la jeune pousse continue de travailler sur le développement d'une solution portable de stockage et de lecture de données dans l'ADN au sein du Molecular Encoding Consortium, aux côtés du Broad Institute et de l'Université de Harvard. Ce projet est financé à hauteur de 23 millions de dollars par l'Intelligence Advanced Research Projects Activity (IARPA), agence en charge de la recherche de pointe rattachée au bureau des renseignements américain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media