Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Chine impose un contrôle préalable des applications de Tencent et de leurs mises à jour

Vu ailleurs Les autorités chinoises vont désormais contrôler toutes les applications de Tencent avant leur sortie ainsi que les mises à jour des applications existantes. Cette nouvelle décision intervient dans un contexte de pression accrue sur les grandes entreprises technologiques, accusées de violer les données personnelles de leurs utilisateurs ou d'abuser de leur position dominante. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Chine impose un contrôle préalable des applications de Tencent et de leurs mises à jour
La Chine impose un contrôle préalable des applications de Tencent et de leurs mises à jour © Tencent

Pékin accentue la pression sur les entreprises technologiques. Le ministère chinois de l'industrie et des technologies de l'information (MIIT) a interdit à Tencent, propriétaire notamment du réseau social WeChat aux 1,2 milliard d'utilisateurs, de sortir de nouvelles applications ou de mettre à jour les existantes sans contrôle préalable, rapporte le South China Morning Post. La décision administrative daterait du 24 novembre 2021.

Une procédure de 7 jours
Par conséquent, toutes les mises à jour des applications de Tencent sont actuellement suspendues et aucune de ses filiales ne peut publier de nouvelles applications tant que les autorités n'auront pas donné leur feu vert. La suspension devrait durer près de 7 jours, d'après le média. Pour rappel, au-delà de WeChat, Tencent édite plus de 70 applications mobiles en particulier des jeux vidéo comme Honor of Kings.

Les motifs de cette décision ne sont pas précisément connus mais les régulateurs chinois estimeraient que certaines applications éditées par Tencent violeraient le droit à la protection de la vie privée des utilisateurs. Tencent a immédiatement réagi à cette décision et a déclaré qu'il coopérerait avec les autorités. Il a également voulu rassuré les utilisateurs affirmant que ses applications restaient téléchargeables et toujours fonctionnelles.

Concurrence et protection des données
Cette mesure intervient dans un contexte de relations tendues entre le gouvernement et les entreprises technologiques. Les questions relatives à la concurrence et à la protection des données sont au cœur des préoccupations après plusieurs années de laissez-faire. Tencent aurait été épinglé pour avoir commis près de 9 infractions, dont la nature n'a pas été précisée, d'après la télévision publique CCTV. 

Le secteur des jeux vidéo est particulièrement mis sous pression alors qu'il s'agit d'une manne financière importante pour les entreprises chinoises. Pour lutter contre les pratiques addictives, en août 2021, les autorités chinoises ont adopté une nouvelle réglementation selon laquelle les personnes de moins de 18 ans ne peuvent jouer qu'entre 20 et 21 heures les vendredis, week-ends et jours fériés. Jusqu'à présent, la Chine limitait à trois heures l'accès à cette population aux jeux vidéo pendant les vacances et à une heure et demie les autres jours.

Ce texte renforce également les obligations pour les éditeurs de jeux en ligne qui n'ont plus le droit de leur fournir des services en dehors de cette plage horaire. Aussi, ils doivent mettre en place un système de vérification d'identité.

Un texte à la sauce RGPD
Mais l'une des réglementations les plus importantes récemment adoptées reste celle relative à l'encadrement des données personnelles adoptées en août 2021. Entrée en vigueur début novembre 2021, la Personal Information Protection Law (PIPL) est comparable au Règlement général sur la protection des données (RGPD). Comme son homologue européen, elle impose aux entités publiques et privées de disposer d'une base légale pour traiter des données personnelles. Les personnes bénéficient de nouveaux droits comme la portabilité des données.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.