La Chine ne censurera pas Facebook et Youtube dans la future zone franche de Shanghai

La censure du web par les autorités chinoises pourrait être édulcorée dans la future zone franche de Shanghai : certains sites, comme Facebook, Twitter ou Youtube devraient être en accès libre pour les salariés des groupes internationaux qui s’installeront dans cet espace.

Partager
La Chine ne censurera pas Facebook et Youtube dans la future zone franche de Shanghai

La sévère politique de censure du web menée par la Chine (le Great firewall pour les intimes) se fissure. Les salariés des entreprises qui travailleront dans la future zone franche de Shanghai pourront circuler librement sur certains sites web, comme Facebook, Twitter ou Youtube, bloqués sur le reste du territoire.

Selon le South China Morning Post qui dévoile l’affaire, le gouvernement espère ainsi attirer plus facilement des entreprises internationales dans cette zone dédiée aux services, qui devrait être inaugurée fin septembre. "Afin de permettre aux étrangers de vivre et travailler de façon heureuse dans la zone franche, nous devons réfléchir à ce qui pourrait les faire se sentir comme chez eux", a expliqué une source gouvernementale citée par le journal de Hong Kong et reprise par l’AFP.

Une décision marquante

Le site du New York Times pourrait lui aussi bénéficier de cet allègement de la censure. Il est bloqué dans le pays depuis 2012, suite à la publication d’une enquête sur la fortune de la famille de Wen Jiabao le premier ministre de l’époque qui se plaisait pourtant à rappeler ses origines modestes.

Ne plus museler le web sur une partie de son territoire serait une décision forte pour le gouvernement de Xi Jinping, au pouvoir depuis mars 2013. Une façon d’imprimer sa marque et peut-être aussi de tester une réforme qui pourrait être mise en place à plus grande échelle en Chine, comme le précise l’AFP. Mais pour le moment, seuls les salariés des entreprises qui s’implanteront dans la zone franche bénéficieront de cette avancée.

Lélia de Matharel

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS