Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Chine va expérimenter sa cryptomonnaie dans quatre villes... avant un déploiement en 2022

Vu ailleurs Six ans après le lancement des travaux, la banque populaire de Chine confirme qu’elle s’apprête à expérimenter sa monnaie virtuelle dans quatre villes. Pensée pour faciliter et sécuriser les transactions, celle-ci pourrait être plus largement déployée d’ici à 2022.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Chine va expérimenter sa cryptomonnaie dans quatre villes... avant un déploiement en 2022
La Chine va expérimenter sa cryptomonnaie dans quatre villes... avant un déploiement en 2022 © Pixabay / glaborde7

La course aux cryptomonnaies est lancée à l’échelle mondiale. Tout juste deux mois après que la Suède a officialisé sa devise numérique nationale, un porte-parole de la banque populaire de Chine confirme à ZDNet que l’institution vient d’autoriser quatre villes à expérimenter la sienne. Si le pays dispose d’un programme de recherche ambitieux en la matière depuis 2014, l’annonce de Libra – la cryptomonnaie portée par Facebook – pourrait avoir accéléré son calendrier.

 

Sont concernées les villes de Suzhou, Chengdu, Xiong’an et Shenzhen, l’un des grands centres technologiques du pays. En début de semaine, le Wall Street Journal affirmait que certains fonctionnaires recevraient leurs frais de transport sous forme de monnaie numérique par le biais d’une application mobile dont le lancement serait programmé pour le mois de mai 2020. Des captures d’écran ont déjà largement circulé sur Internet et laissent à penser que celle-ci a été conçue par la banque agricole de Chine pour permettre paiements et transferts d’argent.

 

Faciliter et sécuriser les transactions

Si le gouverneur de la banque centrale chinoise avait déclaré dès septembre 2019 que le projet vise à "remplacer une partie de l’argent liquide" en circulation, il n’avait avancé aucune date d’expérimentation. Le même mois, le directeur de l’institut de recherche dédié à la monnaie virtuelle avait d’ailleurs précisé que l’un des principaux objectifs était de renforcer la sécurité des transactions. Il s’agit plus largement, pour les pouvoirs publics, de couper court au blanchiment d’argent tout comme au financement du terrorisme... mais aussi aux jeux de hasard, illégaux. Bien que le gouvernement assure que la monnaie, désignée sous le nom de DC/EP (pour "Digital Currency, Electronic Payment"), garantira une certaine protection de la vie privée, l’anonymat ne devrait pas être total selon le Wall Street Journal.

 

Le président de l’association hongkongaise pour le bitcoin, Leonhard Weese, a estimé auprès de ZDNet que la monnaie DC/EP vise à faciliter le travail des fournisseurs de services financiers. Encouragés par la Forum économique mondial, les travaux autour des monnaies virtuelles ont été particulièrement rigoureux en Chine. Un déploiement général, à l’échelle du pays entier, serait ainsi envisagé à l’horizon des Jeux olympiques d’hiver de 2022 – qui doivent se tenir à Pékin. Les applications de paiement WeChat et Alipay, utilisées par une majeure partie de la population, devraient continuer à pouvoir être utilisées puisqu’elles servent déjà de porte-monnaie numérique pour les comptes bancaires gérés par la banque populaire de Chine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media